Une citation de Houari Boumediene sur les flux migratoires Sud-Nord (ou pas)

Houari Boumediene, de son vrai nom Mohamed ben Brahim Boukharouba, véritable chef de l’Algérie de 1965 à 1978, est une figure controversée. Certains l’admirent pour son rôle de dirigeant tiers-mondiste, pourfendeur du néocolonialisme, chef d’Etat désireux d’un ordre international plus juste à l’image de l’égyptien Nasser : il est celui qui en 1971 a réussi à nationaliser le secteurs des hydrocarbures, réussissant là où Mossadegh avait échoué en Iran au début des années 50. D’autres critiquent son autoritarisme (dictature militaire), enfin de nombreux Algériens estiment qu’il est celui qui a trahi les idéaux de la Révolution (1954-1962) en assassinant d’authentiques moudjahidine avec son « armée des frontières » durant la première guerre civile de l’Algérie indépendante (crise de l’été 1962) contre les troupes du GPRA, de s’être approprié les fruits de la guerre d’indépendance alors qu’il était resté à l’extérieur.

Mais passons, le sujet n’est pas là. Je pensais au fait qu’on lui attribue cette citation « prophétique » sur les flux migratoires vers l’Europe, annonçant le « Grand remplacement » cher à Renaud Camus :

Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.

C’est absolument fascinant de constater que cette citation circule un peu partout, qu’elle est reprise parfois par des auteurs sérieux – ayant tout de même un haut niveau d’éducation. Incroyable, parce que le personnage n’a sans doute jamais prononcé quelque chose de tel! Le discours d’origine (voir ce lien) d’où elle est censée être tirée le 10 avril 1974 est axé sur les relations internationales, essentiellement les rapports Nord-Sud, le respect des indépendances alors récemment acquises, le prix des matières premières, le commerce mondial, le développement et l’industrialisation du tiers-monde etc. Mais il n’est aucunement fait mention de flux migratoires, si ce n’est ce passage où il s’oppose clairement à l’émigration (paragraphe 104) :

Partant, nos peuples se verraient condamnés à voir leurs forces humaines sans cesse saignées et exploitées, non seulement dans leurs propres pays, mais aussi et jusque dans les pays développés eux-mêmes où leurs travailleurs émigrés constituent aujourd’hui la composante essentielle du sous-prolétariat, et où leurs cadres techniques et scientifiques, alléchés et captés, vont chercher les occasions de promotion et de progrès dont les privent l’attente et l’immobilisme dans leurs propres pays.

Une autre éventuelle source du passage incriminé se trouve en février 1974 lors du sommet islamique de Lahore au Pakistan. Sur ce point je n’ai pas pu retrouver le texte d’origine, mais un extrait très intéressant de son discours fait effectivement allusion à des « ventres », sur un thème différent :

Les expériences humaines, dans nombre de régions du monde, ont démontré que les liens spirituels, qu’ils soient islamiques ou chrétiens, n’ont pas pu résister devant les coups de boutoir de la pauvreté et de l’ignorance, pour la simple raison que les hommes ne veulent pas aller au paradis le ventre creux… Un peuple qui a faim n’a pas besoin d’écouter des versets. Je le dis avec toute la considération que j’ai pour le Coran, que j’ai appris à l’âge de dix ans. Les peuples qui ont faim ont besoin de pain, les peuples ignorants de savoir, les peuples malades d’hôpitaux.


Bref, une fois de plus on est très certainement devant une falsification et une désinformation majeure. Une citation inventée, même répétée mille fois, ne devient pas vraie pour autant. Que des personnalités connues ne fassent même pas l’effort de vérifier ce qu’ils rapportent, cela reste pour moi un mystère!

Une telle déclaration du président Boumediene aurait été d’autant plus étonnante que… l’Algérie fait partie de l’hémisphère nord, un tel scénario serait donc très inquiétant pour ce pays!

Qu’il y ait beaucoup de choses à dire sur la démographie mondiale et les flux migratoires qui en découlent, cela ne fait aucun doute. Qu’il n’y ait pas de tabous à avoir sur leurs conséquences, non plus. Je suis moi-même opposé aux migrations massives qui provoquent tensions voire conflits entre nations, entre peuples de cultures différentes.

Mentir et prendre les gens pour des imbéciles par contre, voilà quelque chose qui n’est pas acceptable.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire de France, Histoire de l'Algérie, Immigration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s