[Parenthèse] Le facteur démographique dans le conflit israélo-palestinien

Ce graphique, qui est tiré de l' »Atlas des Palestiniens« , montre comment les vagues migratoires (juives en l’occurrence) ont submergé la Palestine mandataire durant l’entre-deux-guerres :

Un « grand remplacement » qui a véritablement eu lieu… n’en déplaise à Renaud Camus tenant un discours pro-sioniste

Je me suis souvent demandé comment certaines personnalités d’extrême-droite (du type Geert Wilders en Hollande) pouvaient à la fois être radicalement contre l’immigration chez elles et simultanément soutenir inconditionnellement un pays d’immigration en politique étrangère. Ce serait un peu comme militer pour l’abolition de l’esclavage dans le monde tout en ayant soi-même des esclaves!

La réponse est sans doute simple, toujours la même à vrai dire : hypocrisie, ignorance de l’Histoire, aveuglement idéologique.

Notons que l’ouvrage dont est tiré ce graphique revient à plusieurs reprises sur la démographie, essentielle pour comprendre le conflit – même si c’est politiquement incorrect de le souligner (les associations pro-palestiniennes ont du mal à en parler j’ai l’impression).

Publicités
Publié dans Lectures, Conflit israélo-arabe, Actualités et politique, Immigration | Laisser un commentaire

Serge Halimi sur le journalisme contemporain

En ne rencontrant que des « décideurs », en se dévoyant dans une société de cour et d’argent, en se transformant en machine à propagande de la pensée de marché, le journalisme s’est enfermé dans une classe et dans une caste. Il a perdu des lecteurs et son crédit. Il a précipité l’appauvrissement du débat public. Cette situation est le propre d’un système : les codes de déontologie n’y changeront pas grand chose. Mais, face à ce que Paul Nizan appelait ‘les concepts dociles que rangent les caissiers soigneux de la pensée bourgeoise‘, la lucidité est une forme de résistance.

Serge Halimi, conclusion de son essai « Les Nouveaux Chiens de garde« .

Publié dans Actualités et politique, Economie, Histoire de France, Lectures | Laisser un commentaire

Une citation apocryphe de La Boétie

J’ai enfin lu le célèbre « Discours de la servitude volontaire » que je trouve personnellement illisible dans la version originale mais dont le contenu est extrêmement intéressant une fois qu’on le transcrit en français moderne.

Une phrase est restée dans les mémoires : « Les Tyrans ne sont grands uniquement parce que nous sommes à genoux.« . Or après avoir lu et relu le texte… elle ne s’y trouve pas!

Elle sonnait bien pourtant. L’esprit y est, mais elle n’est pas de La Boétie : cette citation serait tirée d’un discours d’un député révolutionnaire de 1792, Pierre Victurnien Vergniaud.

Encore une fausse information répandue un peu partout!

Publié dans Histoire de France, Lectures, Philosophie | Laisser un commentaire

Tidiane N’Diaye – Le génocide voilé


Le titre de l’ouvrage annonce la couleur : l’auteur n’est pas là pour faire dans la dentelle. Traitant de l’esclavage arabo-musulman en Afrique, le militantisme est tellement présent qu’il fait sourire – alors que même sur le sujet est d’une gravité extrême. Quand certains avec une démagogie assez irritante vont accuser les Européens d’être la cause de tous les maux du tiers-monde, Titiane N’Diaye, lui, pointe du doigt les Arabes, responsables selon lui d’avoir plongé le continent dans les ténèbres durant des siècles et des siècles…

Il serait pourtant dommage de passer à côté de cette enquête qui, malgré l’absence de notes de bas de page, est suffisamment sourcée pour être prise au sérieux. D’autant plus que de nombreux passages semblent nuancer ses jugements de valeur – qui devraient normalement être absents d’un livre d’histoire. On regrettera également un ordre qui n’est pas toujours chronologique (il y a parfois des sauts assez étonnants dans le temps).

Comme il l’écrit justement pour conclure, cette traite négrière qui est un véritable tabou historique subsiste encore de nos jours : par exemple les anciennes routes du trafic transsaharien sont toujours empruntées, mais par des immigrés clandestins qui sont alors maltraités par des passeurs sans scrupule (spécificité du capitalisme où hommes et femmes se réduisent eux-mêmes en esclavage…).

A lire, le compte-rendu de Michel Renard : http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2017/09/04/35648612.html

Un entretien en vidéo sur France Ô :

Publié dans Actualités et politique, Antiquité, Esclavage, Histoire - Autres, Histoire de l'Algérie, Histoire de l'Irak, Histoire de la Tunisie, Histoire de la Turquie, Histoire du Maroc, Immigration, Islamisme, Lectures, Moyen Âge | Laisser un commentaire

A propos d’un texte « antisémite » de Karl Marx : La question juive

Il s’agit d’un de ses écrits controversés de jeunesse – que le film de Raoul Peck bien que sympathique ne va évidemment pas aborder tellement le sujet est sulfureux – où il était question de l’émancipation des Juifs allemands, « Sur la question juive« .

Je me souviens que dans « Le complexe d’Orphée » Jean-Claude Michéa reprenait l’accusation d’un Marx antisémite. Le philosophe montpelliérain m’avait alors déçu en reprenant une accusation anachronique. Tenir des propos antijuifs n’avait évidemment pas la même signification en 1844 qu’un siècle plus tard… Hannah Arendt dans son premier tome des « Origines du totalitarisme » se montre ainsi très indulgente avec les pamphlets de jeunesse de Marx.

Qu’est-ce qu’on constate en lisant ce texte polémique? Qu’effectivement, certains propos peuvent paraitre surprenants de la part d’un petit-fils de rabbin. La communauté juive est assimilée au capitalisme financier, comme par exemple dans ce passage :

Quel est le fond profane du judaïsme ? Le besoin pratique, l’utilité personnelle. Quel est le culte profane du Juif ? Le trafic. Quel est son Dieu profane ? L’argent. Eh bien, en s’émancipant du trafic et de l’argent, par conséquent du judaïsme réel et pratique, l’époque actuelle s’émanciperait elle-même.

Mais s’agit-il vraiment d’un antisémitisme d’un Juif qui a la « haine de soi » comme certains ont pu l’écrire? Pas tellement si on prend la peine de lire l’ensemble du texte sans sortir certaines citations de leurs contextes. On constate plutôt une critique radicale du communautarisme et de la religion, et plus généralement de la société bourgeoise. L’auteur défend une assimilation égalitaire comme seule véritable émancipation. Sur ce dernier point cet écrit n’a rien perdu de sa valeur, on pourrait remplacer « Juif » par « immigré » ce serait à quelques détails près le même constat!

C’est donc un article qui mérite d’être lu et relu sans jugement péremptoire.

Le texte en question : https://www.marxists.org/francais/marx/works/1843/00/km18430001a.htm

La mise au point de Lionel Richard : https://www.monde-diplomatique.fr/2005/09/A/12974

 

Publié dans Actualités et politique, Economie, Histoire - Autres, Lectures, Philosophie, Shoah | Laisser un commentaire

Le jeune Karl Marx (film, 2017)

Retraçant la jeunesse de cet auteur d’exception durant les années 1840, s’achevant par la rédaction du célèbre Manifeste de 1848, je ne pouvais passer à côté d’un tel film. C’est avec plaisir que l’on découvre sa rencontre avec Engels, ses contacts avec le chef très respecté du mouvement ouvrier français qu’était Proudhon, puis sa façon de s’imposer dans le mouvement socialiste à qui il souhaitait donner une base théorique solide. J’ai ainsi découvert des théoriciens aujourd’hui dans l’ombre comme l’Allemand Wilhelm Weitling.

Un portrait fascinant de ce personnage historique, je le conseille.

Publié dans Economie, Films, Histoire - Autres, Histoire de France, Philosophie | Laisser un commentaire

[Uchronie] Et si Saddam Hussein avait disposé de l’arme nucléaire?

Je voulais écrire ce petit article par rapport à l’actualité concernant les tensions avec la Corée du nord, c’est finalement l’article très juste d’Hervé Juvin dans le dernier numéro du magazine Eléments (p.15) qui m’a décidé à me lancer.

La prolifération nucléaire est un fléau pour l’humanité, le refrain est connu. Mais imaginons un instant que le régime du Baas en Irak, qui était assurément une dictature, avait disposé de la dissuasion ultime suffisamment tôt :

-L’Iran de Khomeini n’aurait jamais voulu exporter la révolution chiite durant les années 80.

-La coalition internationale (en fait les Etats-Unis et leurs alliés) n’aurait jamais détruit et ramené le pays au Moyen-Âge en 1991 lors de la guerre du Koweït.

-Bush fils n’aurait jamais commencé l’encore plus désastreuse Deuxième guerre du Golfe en 2003.

-Accessoirement le conflit israélo-palestinien aurait peut-être pris une autre tournure, l’Etat hébreu aurait peut-être été tellement terrorisé qu’il aurait évacué la Cisjordanie pour une solution juste et respectueuse du droit international, convaincu qu’il ne peut plus se comporter en voyou.

-Conséquence de tout cela, l’Europe, l’Occident, le monde entier… n’auraient jamais subi la vague de terrorisme islamiste connu aujourd’hui.


Même si je ne suis pas du genre à ressortir le « point Godwin » régulièrement, je ne peux m’empêcher de faire le parallèle : qui aurait reproché à la France ou la Pologne de s’équiper de telles armes en août 1939? Qui sait comment la Seconde guerre mondiale aurait évolué si cela avait été le cas!

Publié dans Actualités et politique, Islamisme | Laisser un commentaire