Jacques Baud – Terrorisme, mensonges politiques et stratégies fatales de l’Occident

Jacques Baud - Terrorisme

Le terrorisme doit être combattu, mais des réponses martiales, sans stratégie, souvent imposées au mépris du droit international, n’ont fait qu’amplifier le problème. La violence d’aujourd’hui a été provoquée par des gouvernements occidentaux en quête de succès extérieurs pour compenser leurs déboires en politique intérieure.

Le terrorisme est né d’une résistance (Djihad) contre les interventions militaires occidentales, presque toujours illégitimes et souvent illégales, oubliées ou camouflées par des mensonges.
Faiblesse analytique, manque d’anticipation, immobilisme stratégique et absence de réflexion ont créé « Al-Qaïda », puis généré l’État Islamique. Les attentats de janvier et novembre 2015 à Paris, puis de mars 2016 à Bruxelles, ont ainsi été la conséquence évitable d’un aventurisme meurtrier, qui a débuté en Libye et armé les Djihadistes pour renverser le gouvernement syrien. La lutte contre le terrorisme passe par un retour sur la face cachée des conflits, afin de comprendre la logique et la stratégie du terrorisme moderne.

Un livre sans concessions, qui condamne une certaine hypocrisie occidentale, et décrypte les insuffisances du renseignement et de nos décisions pour nous pousser à porter un regard plus critique et mieux informé sur les conséquences de nos propres actions.

Ou comment les gouvernements occidentaux mentent à leurs populations, inventent de toutes pièces des menaces, s’engagent dans des guerres illégales (celle déclenchée en octobre 2001 contre les Talibans en Afghanistan l’était déjà, avec les résultats que l’on sait…) dans des pays dont ils ne comprennent rien, déstabilisent et humilient le monde musulman contribuant ainsi à légitimer les actions des djihadistes. Les grandes puissances malgré leurs moyens colossaux ne remportent que de maigres succès tactiques et n’ont aucune vision stratégique contre le terrorisme, provoquant désastres sur désastres et jetant de l’huile sur le feu à chaque intervention extérieure. La médiocrité de la classe politique et des « experts » du terrorisme présents dans les médias a largement contribué à l’incompréhension générale sur le sujet…

Comment sortir de cette impasse? C’est pour le moins délicat, il faudrait se désengager de nos opérations comme le premier ministre espagnol Zapatero en 2004 avec l’Irak sans donner l’impression de céder aux terroristes. Finalement Jacques Baud dit un peu près la même chose que Michel Onfray mais de façon développée et argumentée.

Je pense que le constat général est le bon. Là où le bât blesse, c’est la présence dans le livre de nombreuses erreurs factuelles et inexactitudes, et une propension de l’auteur à reprendre des informations présentes sur certains sites « alternatifs », ces derniers étant parfois très intéressants mais malheureusement pas toujours très rigoureux sur leurs sources. Venant d’un ouvrage à caractère scientifique c’est pour le moins décevant. « La guerre asymétrique » était beaucoup plus sérieux sur ce point.

C’est, pour ma part, d’autant plus regrettable que je suis entièrement d’accord avec l’auteur sur le reste! Cette arrogance occidentale à vouloir imposer son modèle politique et économique partout a causé beaucoup trop de dégâts pour ne pas être remise en question…

Rappel pour conclure, un entretien de l’auteur :

Publié dans Actualités et politique, Conflit israélo-arabe, Histoire - Autres, Histoire de France, Histoire de l'Afghanistan, Histoire de l'Espagne, Histoire de l'Irak, Histoire de la Russie, Histoire de la Syrie, Histoire de la Tunisie, Histoire de la Turquie, Histoire des Etats-Unis, Immigration, Islamisme, Lectures | Laisser un commentaire

Des hommes d’influence (film, 1997)

Des hommes d'influenceC’est en lisant le tout dernier livre de Jacques Baud (voir plus bas) que j’ai appris l’existence de cette production peu connue et pourtant qui vaut largement le détour, Wag the Dog dans son titre original.

L’histoire d’un président affecté par un scandale sexuel à quelques jours des élections et… d’une guerre créée de toutes pièces pour divertir l’opinion et les médias, avec tout un spectacle mis en place! On aura notamment droit à une fausse réfugiée dans une scène tournée en studio, un faux héros prisonnier, des chansons « patriotiques » … Même si techniquement parlant ce n’est pas un grand film, le scénario est un véritable délice tant il est visionnaire (vu sa date de sortie) et finalement ne caricature qu’à peine la réalité!

Car oui, cette dernière dépasse comme souvent la fiction, mais cette fois avec des conséquences tragiques puisque les guerres/opérations militaires sont bien réelles! Il est sorti plusieurs années après l’affaire des couveuses qui je pense est sa principale source d’inspiration et avait légitimé une première destruction de l’Irak début 1991, mais avant l’opération Infinite Reach en 1998, un exemple de terrorisme des puissants qui a causé beaucoup de ressentiment dans le monde musulman envers les Etats-Unis ; peu longtemps avant la guerre du Kosovo aussi (1999), où l’OTAN était intervenue pour prévenir un génocide imaginaire… et où cette fois elle aidait des terroristes albanais, et non les « combattait » comme dans cette comédie!

Bref, je le conseille fortement tant il dénonce bien les manipulations médiatiques et a peu vieilli.

Publié dans Actualités et politique, Films, Histoire - Autres, Histoire des Etats-Unis | Laisser un commentaire

Colors (film, 1988)

Colors

Voici un film qui rejoint l’actualité très médiatisée sur les violences dont sont victimes les Afro-américains, mais dans un tout autre registre puisqu’il s’agit ici du « black on black crime », autrement dit les violences intra-communautaires – thème qui sera abordé plus tard dans Boyz N The Hood et Menace to Society. Donnant le point de vue de deux policiers (blancs) confrontés aux problèmes des gangs de Los Angeles, notamment les « Bloods » et les « Crips » qui font régner la terreur, ainsi qu’un troisième qui lui semble être multi-ethnique bien qu’à dominante hispanique, il n’est pas manichéen, les problèmes sociaux sont évoqués à un moment dans les dialogues, sur les raisons qui poussent cette jeunesse dans la violence.

Curieusement on le voit assez mal noté sur internet alors qu’il a probablement influencé d’autres films du genre (je pense à Training Day qui m’avait bien marqué). Pour ma part je l’ai beaucoup apprécié, rien que pour le morceau d’Ice-T dans la bande originale ainsi que l’ambiance qui se dégage plus généralement.

Publié dans Actualités et politique, Criminalité, Films, Histoire des Etats-Unis | Laisser un commentaire

Un entretien de Jacques Baud pour comprendre le terrorisme

J’avais lu de lui « La guerre asymétrique ou la défaite des vainqueurs », ouvrage de grande qualité. Je jetterai un coup d’oeil à son dernier livre, les remarques qu’il fait dans cet entretien de treize minutes sont à la fois pertinentes et dérangeantes.

La comparaison avec le bombardement stratégique me paraît très juste, même si deux corrections me paraissent importantes à apporter :

-Pour les bombardements contre l’Allemagne, ces derniers étaient d’abord le fait des Britanniques, notamment de la stratégie de Sir Arthur Harris. Par exemple le bombardement de Hambourg est surtout le fait de la RAF alors que les Américains voulaient justement, au départ, éviter les massacres de civils inutiles – cf « Inferno » de Keith Lowe. Par la suite ils évolueront et n’auront plus aucun scrupule comme le montrera le sort des Japonais (cf le bombardement de Tokyo cinq mois avant Hiroshima…).

-Remarquons enfin qu’il y a plusieurs types de bombardements stratégiques : il peut très bien s’agir de s’attaquer au complexe militaro-industriel ou à l’économie de l’adversaire. Celui qui nous intéresse dans ce sujet est celui qui a pour seul but de démoraliser les populations civiles : on parle de « bombardement de terreur » ou « moral bombing ». Là on peut sans hésiter comparer cette pratique avec le terrorisme aveugle.

Publié dans Actualités et politique, Histoire - Autres, Islamisme, Lectures, Seconde guerre mondiale | Laisser un commentaire

[Parenthèse] Pour les politiciens et journalistes qui nous parlent de « guerre »

Politicians hide themselves away,
They only started the war.
Why should they go out to fight,
They leave that role to the poor.

Black Sabbath – War pigs (tirée de l’album Paranoid de 1971)

———

Ceux qui aiment la surenchère verbale et jeter de l’huile sur le feu par leur façon de prôner une politique étrangère insensée devraient assumer leurs convictions (si jamais ils en ont véritablement!). Si on est en guerre, qu’on rétablisse donc la conscription! Et qu’ensuite leurs propres enfants soient mobilisés dans les forces armées et envoyés en première ligne en Irak et en Syrie! Et en précisant que ce sont leurs familles qui seront les premières visées en cas de terrorisme de représailles.

Peut-être à ce moment là ils réfléchiraient à deux fois avant de prononcer de tels discours et aux conséquences de leurs décisions, et se diraient : « finalement, on s’est trompé, on s’est aventuré un peu trop vite dans ces régions du monde, on n’aurait pas dû employer des moyens militaires, on aurait du être beaucoup plus prudent« .

Qu’ils regardent l’état de l’Afghanistan après quinze ans de guerre contre le terrorisme! Qu’ils regardent les effets des guerres de l’OTAN depuis la chute de l’URSS! Des Etats mafieux, balkanisés, incapables de tenir debout sans l’aide internationale. Des régions du monde déstabilisées pour des décennies. Mais loin d’admettre leurs erreurs, ils persistent et signent!

Nicolas Sarkozy a-t-il demandé pardon pour l’engagement en Afghanistan? Et pire encore : pour la guerre catastrophique en Libye? Non! Et il ose encore se montrer! Et après avoir diminué les effectifs de police durant son mandat présidentiel, rappelons-le. Cela montre comment il a été un grand président « sécuritaire ».

Quant au Front national, ce parti était complètement favorable à la guerre en Irak en 2014 puis fin septembre 2015 en Syrie (moins de deux mois avant les attentats du 13 novembre, notons-le) c’est dire à quel point ce parti est anti-système!

Si on remonte aussi loin que l’on peut la dernière guerre que les Français ont connu avec l’emploi de la conscription était la guerre d’Algérie (je lis parfois des gens qui font des comparaisons avec la situation actuelle, ce qui est absurde vu la différence de contexte). Avec comme grande différence qu’il s’agissait d’un territoire juridiquement français. Avec le FN au pouvoir à la place de Guy Mollet ou De Gaulle cette guerre n’aurait pas duré sept ans mais au moins deux fois plus longtemps. Et pour un résultat qui aurait été similaire, à titre de comparaison le régime dictatorial et fascisant du Portugal n’avait pas pu empêcher la fin de l’empire colonial, malgré les moyens déployés…

Lors de la guerre du Vietnam par contre les Américains intervenaient pour soutenir un autre Etat, défaillant et ayant perdu toute crédibilité auprès de sa population. Et au nom de la lutte contre le communisme. Une lutte légitime, du moins c’est ce qu’ils croyaient, les communistes s’étendaient partout, il suffisait de voir Cuba (en oubliant comment les Cubains en étaient arrivés là). C’est le thème du film d’Oliver Stone Né un 4 juillet, où le personnage principal est d’abord persuadé de la justesse de sa cause, avant d’avoir commis un massacre de civils, tué par erreur un camarade en l’ayant pris pour un Viet-Cong (le tir ami est courant en temps de guerre) et de terminer paraplégique après de longs mois de souffrance.

George W. Bush par contre avait su habilement éviter d’être envoyé au Vietnam, en s’engageant dans la Garde nationale…

A lire, le point de vue au moment du début de la coalition anti-Daesh, on constate que Dominique de Villepin et Jean-Luc Mélenchon avaient eu raison :

http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/09/12/coalition-contre-l-etat-islamique-absurde-et-dangereuse-selon-dominique-de-villepin_4486502_823448.html

Publié dans Actualités et politique | Laisser un commentaire

Le site « Pobediteli » enfin traduit en français!

http://fr.pobediteli.ru/

Voici une carte animée, dynamique, détaillée et riche en informations sur ce que les Russes appellent la « Grande Guerre patriotique » du 22 juin 1941 au 9 mai 1945 (date officielle de la fin de la guerre du point de vue russe), subie par l’URSS, puissance à qui on doit essentiellement la défaite de l’Allemagne nazie vu que l’immense majorité des pertes allemandes auront lieu sur le Front de l’est. C’est utile à rappeler car aucune production hollywoodienne ne parlera de la titanesque bataille de Koursk qui ruiné la Wehrmacht durant l’été 1943 ou encore de l’opération Bagration commencée le 22 juin 1944.

Notons qu’un épilogue a été rajouté, consacré à la brève guerre contre le Japon en Mandchourie en août 1945, concomitante des bombardements de Hiroshima et Nagasaki.

Naturellement le projet n’est pas exempt de critiques et certains passages sont à prendre avec des pincettes, mon impression fut par moments la même que lors de la lecture du livre de Dominique Lormier « Comme des lions », l’esprit patriotique et chauvin étant très présent…

Il n’en reste pas moins que le travail effectué est plus que remarquable.

Publié dans Histoire - Autres, Histoire de la Chine, Histoire de la Russie, Histoire des Etats-Unis, Seconde guerre mondiale, Shoah | Laisser un commentaire

Michel Collon – Je suis ou je ne suis pas Charlie?

Michel Collon - Je suis ou je ne suis pas CharlieRéflexions sur la guerre, la terreur, l’Islam et la liberté d’expression

12 questions pour débattre

1. Jihadistes : la France innocente ?
2. Arabie Saoudite et Qatar financent le terrorisme ?
3. Les Etats-Unis ont-ils armé ces terroristes ?
4. Eurojihadistes en Syrie : Opération Ben Laden bis ?
5. L’antisémitisme se répand : à cause d’Israël ?
6. Islamisme et islamophobie : musulmans suspects ?
7. La France, c’est la liberté de la presse ?
8. Fallait-il publier ces caricatures ?
9. Qui a rapproché Charlie de l’Otan  et de BHL ?
10. La théorie du complot, un piège ?
11. Le 11 septembre français : quelles conséquences ?
12. Que faire ?

Michel Collon fait assurément un travail nécessaire et salutaire, dénonçant les guerres néo-impérialistes aux conséquences désastreuses et ce qu’il appelle les « médiamensonges », sa façon de nommer la désinformation. Les extraits qu’on peut trouver en ligne de son « Poker menteur » sur la guerre civile en Yougoslavie durant les années 90 sont à ce titre très éclairants!

Il rappelle ici que le terrorisme islamiste fut utilisé à de multiples reprises par les Etats-Unis pour déstabiliser leurs ennemis, la responsabilité de la France dans ce domaine, celle des journalistes aussi qui poussent à la guerre en Syrie, ou encore les crimes commis par les forces d’occupation américaines en Irak, les crimes israéliens contre la population de Gaza ; le virage atlantiste voire néoconservateur d’une partie de la rédaction de Charlie Hebdo, tout en notant très justement que le dessinateur Charb était pro-palestinien et Wolinski pro-cubain. Il est peu tendre avec Philippe Val, Caroline Fourest et BHL : à raison!

A ceux qui critiquent les théoriciens du complot, il répond que la théorie de la naïveté ne vaut pas mieux, tout en se montrant prudent avec tout ce qui circule sur internet.

Le problème, c’est quand Michel Collon reste bloqué dans le logiciel d’extrême-gauche tiers-mondiste des années 60. Sur ce point il est très caricatural, c’est plus que dommage vu que ça gâche un peu l’intérêt de son propos. Il n’a aucune nuance ou presque, on apprend ainsi que le gouvernement afghan pro-soviétique des années 80, ce n’était que du bonheur. Et plus globalement, que tout est la faute de l’Occident. Aucune cause interne au monde arabo-musulman n’est relevée, alors qu’un intellectuel comme Malek Bennabi avait finement analysé dans la « colonisabilité » les causes de la décadence de cette civilisation.

Un autre aspect très irritant de son discours est quand il traite de l’immigration, du racisme, du passé colonial etc. Autant je pense que le parallèle est juste sur la politique étrangère, autant il est absurde sur la politique intérieure. Un exemple parmi d’autres se trouve quand il est écrit que la France ne s’adapte pas à ses immigrés… évidemment : la France n’a rien à adapter du tout, puisque ce sont les étrangers qui ont un devoir de s’assimiler et pas l’inverse! Et pour ce qui est de la non-intégration de certaines populations et d’un certain racisme des autochtones, il faut davantage chercher dans le gouffre culturel, les discours victimaires les plus grotesques ou bien le comportement de certains voyous qui pourrissent la vie à tout le monde.

A titre de comparaison, malgré la guerre d’Indochine il n’y a pas spécialement de racisme anti-asiatique en France. Et parallèlement de sérieux problèmes envers certaines populations immigrées existent en Norvège, en Suède etc (le racisme héritier des vikings sans doute?). On pourrait citer d’autres exemples comme le cas des Africains installés en Chine qui vivent une véritable désillusion. Précisons que des Français de toute origine et de toute religion s’intègrent très bien et ne posent aucun problème, et c’est tant mieux, je ne fais sûrement pas dans la généralisation.

Michel Collon qui montre dans cet essai qu’il est parfaitement conscient que les flux migratoires que l’on connait sont consubstantiels au capitalisme tient donc un discours aussi décevant qu’étonnant en victimisant systématiquement les immigrés. Au contraire le PCF était autrefois capable de tenir un discours critique et raisonnable (cf la lettre de Georges Marchais au recteur de la mosquée de Paris dans le journal l’Humanité daté du 6/01/1981 ou bien un célèbre tract de 1991 « l’opinion des communistes »).

Reste au final qu’il y a tout de même de nombreuses réflexions judicieuses. L’essai datant de mars 2015 consécutif aux attentats du 7 janvier reste toujours actuel vu les évènements récents et tragiques dans l’hexagone.


-La présentation de l’essai :

-Une vidéo plus récente de la chaîne Thinkerview :

-Son site internet : http://www.investigaction.net/

Publié dans Actualités et politique, Histoire - Autres, Histoire de France, Histoire des Etats-Unis, Immigration, Islamisme, Lectures | Laisser un commentaire