[Parenthèse] Ce que je n’apprécie pas dans l’extrême-droite identitaire…

J’ai lu récemment « La France identitaire » d’Eric Dupin, recensant à travers les chapitres plusieurs figures de cette mouvance très présente sur internet, regrettant la modification du caractère traditionnel et ethno-religieux des nations occidentales. Le journaliste souligne parallèlement, dans certains passages, le fait que Jean-Marie Le Pen était prêt à intégrer des millions de musulmans à la France quand il défendait l’Algérie française (cf l’extrait de son discours  du 28 janvier 1958 « Ce qu’il faut dire aux Algériens », je reviendrai dessus).

Quand on parle « d’extrême-droite », il faut toujours avoir à l’esprit qu’il s’agit de tout un corpus idéologique, qui a son lot de contradictions et de paradoxes. Et moi-même, pourtant hostile à l’immigration car le phénomène ligue les peuples les uns contre les autres, j’ai un profond mépris pour tout ce courant de pensée identitaire, ethnique, racialiste, haineux, dont les animateurs font souvent preuve d’une immense hypocrisie (et aussi, très souvent, d’un niveau intellectuel extrêmement bas…).

Puisque nous sommes le 18 juillet, voici un exemple pour l’illustrer, que j’avais déjà utilisé sur ce blog. Voici quelques extraits du documentaire sur la guerre d’Espagne Mourir à Madrid de Frédéric Rossif, lorsque le narrateur donne le point de vue franquiste :

Vous tous, qui ressentez le saint amour de l’Espagne. Vous tous, qui avez juré de la défendre contre ses ennemis jusqu’à perdre la vie. Vous tous, la nation vous appelle à sa défense. L’Armée a décidé de rétablir l’ordre en Espagne.

Pour ceux qui veillent sur l’Espagne éternelle. Pour ceux qui veillent sur l’Empire de Charles Quint et du Christ-Roi. Pour les descendants des conquistadors. Pour les mystiques de Thérèse d’Avila. Pour l’Espagne de la croix et de l’épée. Pour ceux qui ont toujours besoin de croisades. Il faut la guerre!

Nous sommes catholiques. En Espagne on est catholique ou on est rien.

Croisés d’Espagne! Il faut vaincre, vaincre comme ont toujours vaincu les Espagnols, l’épée à la main, l’héroïsme dans le coeur et la prière sur les lèvres.

Le soulèvement [c’est à dire le coup d’Etat] n’a pas été seulement juste. Il a été un devoir. La guerre nationale espagnole est une guerre sainte, la plus sainte que l’histoire ait connu.

Parallèlement les troupes d’élites de Franco étaient recrutées au Maroc : les Regulares.

Un regular typique.

On admirera la tête du « croisé », pas très espagnol ni très catholique. Je n’ose pas imaginer la schizophrénie des « identitaires » de l’époque, glorifiant la tradition historique espagnole et la ridiculisant simultanément. J’ai fouillé sur tous les sites internet islamophobes/anti-maghrébins, j’ai constaté un silence assourdissant sur ces musulmans qui ont combattu pour une dictature fasciste européenne!

Comprenne qui pourra!

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire de l'Espagne, Immigration, Islamisme, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s