Thomas Hippler – Le gouvernement du ciel

Histoire globale des bombardements aériens

L’aviation incarne, dès son invention, le rêve cosmopolitique d’une paix perpétuelle entre les nations de la terre, dont le revers n’est autre que le cauchemar d’une puissance meurtrière sans précédent. Puissance qui s’exerce d’abord à l’encontre de populations jugées un peu trop remuantes par les colonisateurs, dans le cadre d’opération de maintien de l’ordre, avant de s’abattre sur les villes européennes et japonaises, durant le second conflit mondial.
Mais surtout, la guerre aérienne brouille définitivement les frontières entre guerre et paix. Ce brouillage constitue un symptôme de la « démocratisation » de la guerre. Car c’est désormais le peuple que l’on prend directement pour cible, le peuple soutien de l’effort de guerre, et le peuple souverain, identifié à l’État. Ainsi s’enclenche un mouvement politique qui nous conduit aujourd’hui à une gouvernance mondiale sous hégémonie états-unienne, définie par une « guerre perpétuelle de basse intensité », qui frappe pour l’instant des régions comme le Yémen ou le Pakistan mais pourrait s’étendre demain à l’ensemble de la population mondiale.
La guerre aérienne croise ainsi les grands thèmes du siècle passé : la nationalisation des sociétés et de la guerre, la démocratie et les totalitarismes, le colonialisme et la décolonisation, le tiers-mondisme et la globalisation, l’État social et son déclin face au néolibéralisme. L’histoire des bombardements aériens constitue un point de vue privilégié pour écrire une histoire globale du XXe siècle.

Voici une lecture dérangeante. On comprend, dans un premier temps, comment à partir d’idéaux humanistes, progressistes, pacifistes, démocratiques, d’une mondialisation qui apporterait le bonheur, des théoriciens comme Giuilio Douhet avec le « bombardement stratégique » en sont arrivés à accepter des massacres de civils, considérant que ces derniers soutiennent l’effort de guerre de leurs Etats, dans l’espoir ques les populations se soulèvent contre leurs gouvernements. On bombarde la classe ouvrière dans une optique de lutte des classes!

Un autre aspect perturbant vient de cette idée d’une force aérienne internationale qui pourrait pacifier le monde entier sans que des troupes au sol soient nécessaires, apparue au début du XXème siècle, à l’époque des empires coloniaux, où on estimait que les populations « sauvages » pouvaient être bombardées sans ménagement. Comme un retour de l’histoire, l’offensive contre le régime de Kadhafi en 2011 par l’OTAN tombait pour l’année du centenaire du premier bombardement aérien de l’histoire, par l’aviation italienne contre cette même Libye, en 1911.

Les interventions occidentales depuis la fin de la guerre froide s’inscrivent ainsi clairement dans le cadre des pacifications coloniales d’autrefois, le « police bombing« , de même que l’usage massif des drones par les forces américaines. Quant à la « guerre perpétuelle de basse intensité », elle est ainsi annoncée en conclusion : « Les guerres de l’avenir seront longues, voire interminables, décentrées et dénuées de base nationale. Elles impliqueront potentiellement l’ensemble de la population mondiale. » Le livre a été publié début 2014, l’année de la proclamation du califat par Daech…

Après réflexion le mot « gouvernement » dans le titre n’est pas très adapté. « Terrorisme du ciel » serait sans doute plus la formule la plus correcte!

Un ouvrage que je conseille pour comprendre et décrypter les relations internationales dans le monde contemporain.

A écouter : https://www.franceculture.fr/emissions/lessai-et-la-revue-du-jour-14-15/histoire-globale-des-bombardements-aeriens-revue

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire - Autres, Histoire de France, Histoire de l'Indochine (Vietnam, Cambodge, Laos), Histoire de l'Irak, Histoire des Etats-Unis, Lectures, Première guerre mondiale, Seconde guerre mondiale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s