Carlos Giménez – Barrio

Barrio est la suite de Paracuellos. Après l’enfer du foyer rappelé brièvement dans les premières pages, on plonge dans la vie madrilène des années 50 – l’auteur est alors devenu adolescent. De nombreuses histoires racontées ici sont comiques, d’autres tragiques, dont certaines révélatrices de la brutalité du franquisme et des séquelles de la guerre civile de 1936-1939, toujours présente dans les esprits. J’ai retenu en particulier certains passages, comme ce vétéran stupide de la División Azul (c’est à dire les volontaires espagnols qui ont servi le IIIème Reich sur le front de l’est…) terrorisant ceux qui montrent des idées politiques trop « rouges », ou encore ce petit groupe d’opposants marxistes comptant parmi lui un curé (étonnant quand on sait que l’église catholique a été un des piliers de la dictature) arrêté par la police et torturé…

Un auteur à découvrir recréant à merveille les ambiances de l’époque.

Publicités
Cet article a été publié dans Histoire de l'Espagne, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s