Octobre (film, 1927)


Je me sentais obligé de voir ce Eiseinstein pour le centenaire de la révolution russe, classique du cinéma soviétique et du cinéma de propagande en général. Et je dois dire que j’ai été impressionné par la technique du réalisateur! L’ambiance épique est magnifiquement retranscrite, jouant à merveille avec les symboles, même si le film finit par accuser quelques longueurs à la fin.

Je me demandais comment le scénario allait réussir à nous présenter un coup d’Etat contre un gouvernement républicain comme une révolte légitime. Kerenski est présenté en nouveau tsar, désireux d’imiter Napoléon, les commentaires ironisant sur ce « démocrate », complètement aveugle face à la tentative de putsch du général Kornilov. Les fractions « SR » et « mencheviks », les deux autres grands courants socialistes opposés aux bolchéviques, sont présentées comme très minoritaires lors du vote des soviets, de même que le pouvoir de l’Assemblée constituante considéré comme illégitime, même si démocratiquement élue!

Il fut assez osé de montrer et citer les marins de Kronstadt, certes héros de la révolution d’Octobre, mais aussi futurs révoltés en mars 1921 contre la dictature impitoyable s’étant mise en place.

Bref, Octobre est une oeuvre en avance sur son temps (techniquement) qui montre que l’on peut surmonter toute sorte d’exercice intellectuel, aussi périlleux soit-il, si cela est réussi du point de vue artistique!

Publicités
Cet article a été publié dans Films, Histoire de la Russie, Première guerre mondiale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s