[Parenthèse] Comparaison n’est pas raison : guerre d’Espagne, non-intervention et réfugiés

Je ne suis pas le seul à trouver la comparaison entre la guerre civile espagnole et les évènements de Syrie depuis 2011 extrêmement déplacée, frappante par son européocentrisme grossier et l’anachronisme. La guerre d’Espagne de 1936-1939 permet de donner bonne conscience aux bellicistes de gauche (je renvoie aux remarques très justes de Jean Bricmont sur ce sujet). C’est terrible parce que la comparaison est assez absurde. La montée des fascismes durant l’entre-deux-guerres, la proximité géographique entre la France et l’Espagne, les menaces italiennes et allemandes qui se manifestaient (Mussolini avait déjà envahi l’Ethiopie en octobre 1935), quelques raisons qui montrent que les évènements ayant tout de même trois quarts de siècles de distance ont peu de points communs. Le gouvernement du Frente popular, quoi qu’on puisse dire et discuter sur le contexte de grandes tensions de l’époque, était légitime, issu d’élections libres et d’une véritable volonté populaire (même si très inégalement répartie selon les régions, cf la carte des élections de 1936), réclamant des réformes sociales.

En Syrie, on a au contraire depuis le départ un « printemps arabe » très incertain, une révolte dont on ne sait si elle est réellement soutenue par la population ou non…

Le culpabilisation de la France ne se fait pas seulement contre les partisans actuels de la non-ingérence (rapprochés avec la politique de non-intervention d’époque), mais aussi vis à vis des réfugiés, comparés avec l’arrivée massive des républicains espagnols de la retirada, il est vrai scandaleusement accueillis début 1939. Mais là encore, le parallèle est-il pertinent? La proximité géographique (une fois de plus) mais aussi culturelle-linguistique entre l’Espagne et la France faisait que cette vague exceptionnelle n’avait rien à voir avec les arrivées massives récentes, les distances parcourues avec les fameux « migrants » sont sans commune mesure!


Notons au final que la guerre civile espagnole a d’énormes paradoxes, surtout si on raisonne avec nos mentalités d’aujourd’hui, car nous observons :

-Un camp apologiste des croisades, de la Reconquista, de l’Espagne éternellement catholique, combattant avec comme troupes de choc des … Marocains musulmans! Qui durant l’été 1936, ont littéralement envahi l’Andalousie, ce qui est quand même un symbole extrêmement fort! Je me demande ce qu’en pense l’extrême-droite royaliste et catholique (assez présente sur internet) qui, par hostilité à la bien-pensance, fait l’éloge du franquisme.

-Et dans le même temps, pour ces mêmes raisons, les discours anti-arabes étaient très présents chez les Républicains, malgré l’internationalisme affiché. Traduire aujourd’hui ce qui était dit à l’époque, c’est prendre le risque d’être condamné pour incitation à la haine raciale!

-Les anarchistes à l’épreuve du pouvoir et qui… entraient au gouvernement avec des ministres! Mais aussi, dont les miliciens tenaient les frontières en Catalogne. Je me demande ce qu’en pensent les « libertaires » promoteurs de discours sans-frontiéristes totalement naïfs et niais!

-Les communistes staliniens grands défenseurs de … la petite et moyenne bourgeoisie, de la propriété privée et de la discipline, hostiles à toute révolution collectiviste! Au nom du réalisme et de la nécessité de gagner la guerre, certes, mais quand on sait ce qui se passait durant la même époque en URSS, ça ne peut qu’étonner.

La liste est non exhaustive bien sûr. Relever les contradictions idéologiques des postures lors des conflits (comme je l’avais fait avec la décolonisation) permettrait presque de remplir une encyclopédie!

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire de France, Histoire de l'Espagne, Histoire de la Syrie, Histoire du Maroc, Immigration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s