Un entretien de trois heures sur la guerre du Rif (1921-1926)

http://meta.tv/la-guerre-du-rif-par-anis-alfayda

Voici une video en deux parties qui a pour intervenant un certain Anis Al Fayda (que je ne connaissais pas), sur l’émission Meta TV – un type de médias « alternatif » typiquement catalogué dans la « fachosphère » (même si le présentateur n’a pas franchement la tête d’un néonazi…) ou encore la « complosphère »… et pourtant l’invité ici est très bien renseigné, connaît parfaitement son sujet, j’ai pu retrouver dans son exposé tout ce que j’avais pu lire sur le thème et même plus (ma fiche de lecture du livre de Vincent Courcelle-Labrousse et Nicolas Marmié rédigée il y a quelques années est très maigre en comparaison, il faudrait que je la réécrive un jour), même s’il a un côté assez familier et peu universitaire.

Une chose pour commencer que l’on ne répètera jamais assez : les Maghrébins ne sont pas des Arabes (du moins pas génétiquement), mais des Berbères (Amazigh au singulier et Imazighen au pluriel) même s’ils ont été très arabisés au cours des siècles.

Les points traités dans les trois heures de l’entretien, en vrac : l’expansion espagnole dans la continuité de la Reconquista, les premières implantations européennes au Maghreb, des personnalités originales comme Raisuni, les germes de la future guerre civile de 1936-1939 naissant durant cette guerre coloniale, la complexité du personnage d’Abdelkrim qui avec son père ont d’abord été des collaborateurs des Espagnols avant de finalité imiter le résistant Ameziane, la rivalité entre la France et l’Espagne, des militaires qui émergent comme Franco qui s’illustrera par ses tueries ou encore José Millán-Astray côté espagnol, le célèbre Lyautey et le symbolique Pétain (très respecté à l’époque comme il le fait remarquer) côté français.

Je regrette qu’il n’ait pas parlé des regulares ralliés aux Espagnols et des tribus rifaines ralliées aux Français, sans qui la « pacification » n’aurait jamais été possible. Et surtout : il aurait pu expliquer pourquoi le Rif ne s’est pas soulevé durant la guerre d’Espagne (la République espagnole avait beaucoup déçu les Rifains entre 1931 et 1936 et Franco avait su manoeuvrer habilement) et au contraire a été une source de recrutement pour les effectifs de l’armée d’Afrique – une telle révolte n’aurait pas fait plaisir aux autorités françaises de toute évidence mais cela aurait pu être décisif dans l’issue de la guerre civile.

Il rappelle naturellement que la région est connue pour son exportation de cannabis, son très fort taux d’émigration (d’où l’importance de la diaspora aujourd’hui) et à quel point elle est méprisée par le régime marocain depuis l’indépendance, les différentes révoltes bien après cette guerre notamment celle de 1958-1959 contre le pouvoir central, et revient sur un fait divers récent qui a provoqué une indignation (lien pour l’article du Monde, sur la photo la femme en premier plan porte d’ailleurs le drapeau de la république du Rif!).

L’intervenant ne pratique pas la langue de bois et n’est pas tendre avec les « beurs » de France qui vantent leurs pays d’origine mais qui pour rien au monde n’y vivraient.

Abdelkrim est une figure tiers-mondiste et anticolonialiste très en avance sur son temps, qui a influencé de nombreux guérilleros venus après lui. Il est curieux que dans cette époque de repentance, d’autoflagellation permanente, de véritable national-masochisme, une guerre aussi impitoyable ait été jetée aux oubliettes!

Terminons avec cette citation sur son identité qui serait tirée d’un interview au journal égyptien Akher Saa en 1952 (ça fait réfléchir, lui qui a fait sa guerre de résistance au nom du jihad) :

Je suis de race berbère et j’ignore à quel point vous nous sous-estimez mais j’affirme cependant que les Berbères sont des gens avancés, qui ont hérité de nombreuses civilisations. Vous ignorez par exemple qu’en tant que Berbère, je suis d’origine juive. Mes ancêtres sont ensuite devenus chrétiens, puis musulmans. Maintenant nous parlons l’arabe, langue du Coran, nous nous entendons en berbère, langue de nos aïeux mais nous conversons aussi en français, langue de notre pays asservi.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Documentaires et autres, Histoire de France, Histoire de l'Espagne, Histoire du Maroc, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s