A propos d’un certain discours « identitaire » sur l’immigration : égalitarisme, antiracisme, droits de l’homme…

Il n’est pas rare de lire dans la littérature identitaire (disons « droitiste ») qui s’indigne de l’immigration non-blanche vers l’Europe, que les responsables sont tout trouvés : ce seraient les promoteurs de l’antiracisme, des droits de l’homme et l’égalitarisme. Que ces derniers aient parfois fait de ces principes une religion dogmatique, cela ne fait aucun doute, mais les accuser d’organiser les vagues migratoires actuelles c’est tout simplement idiot. Qu’ils les cautionnent je veux bien le croire, mais ils ne les provoquent sûrement pas.

Deux exemples historiques pour appuyer cela.

-Pendant trois-quatre siècles, plusieurs monarchies européennes ont autorisé une immigration non-blanche intercontinentale. Une migration massive (plusieurs millions d’individus sont concernés) et forcée, je précise. Je fais bien sûr allusion à la traite négrière transatlantique! Et c’est une idée gauchiste et antiraciste d’époque, l’abolition de l’esclavage, qui y a mis fin. Une idée complètement irresponsable sans doute, tant ces esclaves étaient jugés indispensables par certains à l’économie!

Loin de moi de tomber dans l’autoflagellation permanente et l’ethno-masochisme, Olivier Pétré-Grenouilleau avait bien montré que les Européens n’avaient sûrement pas inventé ce trafic (lire le premier chapitre édifiant de son Que sais-je?). Simplement cet exemple montrait qu’un tel phénomène était tout ce qu’il y a de plus raciste, inhumain et inégalitaire. Aujourd’hui il est frappant de constater que les routes des migrants illégaux d’origine subsaharienne en Afrique sont exactement les mêmes que celle d’une autre grande traite négrière : la traite transsaharienne! Et les passeurs se comportent de la même façon ignoble que les négriers d’autrefois.

-En revanche, à l’est du Rideau de fer pendant la guerre froide, les « démocraties populaires » ont été marquées pendant un peu moins d’un demi-siècle par une idéologie égalitariste et antiraciste (pour les droits de l’homme en revanche on repassera). Le résultat : l’immigration extra-européenne était proche de zéro!

Chacun en conclut ce qu’il veut. En tout cas une fois de plus la réalité des faits dément les discours dogmatiques, qu’ils soient gauchistes ou droitistes!

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Esclavage, Histoire - Autres, Immigration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s