A propos du « choc des civilisations » : Samuel Huntington avait-il raison?

Carte civilisations Huntington
Bon je précise d’emblée que ce n’est pas son célèbre livre que j’ai lu, seulement l’article historique de 1993 publié dans « Foreign Affairs » devenu célèbre et ayant lancé ce concept, traduit en français dans la revue « Commentaire » en 1994 (lire à cette adresse). Voici mes impressions :

1) Il y a incontestablement du vrai dans le texte, les défenseurs de l’universalisme occidental sont extrêmement naïfs en pensant leurs valeurs applicables à l’ensemble de la planète, négligeant la puissance des identités. De nombreuses réflexions sont justes dans la construction et l’évolution de ces dernières.

2) Cependant il y a aussi de nombreuses énormités. Comment prendre au sérieux quelqu’un qui écrit que « l’islam se divise en trois sous-groupes : arabe, turc et malais » ? C’est drôle parce que j’ai toujours cru que cette religion était principalement divisée entre le sunnisme et le chiisme (éventuellement un troisième courant avec l’ibadisme surtout présent au sultanat d’Oman). Cela est d’autant plus surprenant que l’article a été écrit après la guerre Iran-Irak (1980-1988), conflit révélateur de cette fracture historique…

Même remarque pour la « civilisation occidentale » qui lui permet de fusionner catholicisme et protestantisme. La Saint-Barthélemy (1572), Magdebourg (1631), la sanglante conquête de l’Irlande par Cromwell (1649-1653)… L’intolérance réciproque entre Occidentaux a duré bien plus longtemps qu’on ne le croit. Aux Etats-Unis même le suprémacisme WASP a été un marqueur pour la société.

3) On ne sait pas trop où l’auteur veut en venir, en le lisant j’ai parfois eu l’impression que l’Occident doit faire preuve de cynisme et chercher à diviser ses adversaires (c’est un peu ce qu’il écrit pour conclure). A l’opposé on pourrait très bien tirer de l’article une conclusion anti-impérialiste, plus précisément contre les ingérences de toutes sortes : les civilisations devraient se respecter mutuellement, aucune ne devrait empiéter sur une autre.

4) L’auteur semble sous-estimer les capacités d’instrumentalisation des grandes puissances dans les tensions internes aux Etats, avant même que les guerres ne débutent. Les conflits fratricides ne sont pas toujours « naturels », loin de là… En Bosnie où la guerre civile des années 90 semblait donner raison à cette thèse étant donné que trois « civilisations » s’affrontaient, on constate pourtant que Serbes, Bosniaques et Croates parlent la même langue (à quelques détails près). La tragédie n’aurait sans doute jamais eu lieu sans le désir de l’étranger (surtout l’Allemagne et les Etats-Unis) de démanteler la Yougoslavie. Quand j’ai commencé à me renseigner dessus j’ai constaté l’évidence : la Bosnie en tant qu’Etat indépendant est une aberration révélatrice d’un dysfonctionnement grave de l’ONU. Je pense personnellement qu’il y a clairement eu – à partir certes de divisions déjà existantes – une volonté de créer un choc des civilisations.

5) Enfin la suite de l’histoire a-t-elle donné raison à Huntington? L’expression revient souvent avec les attentats terroristes touchant l’Europe et la guerre contre l’Etat islamique. Pourtant un simple regard en arrière sur les dernières années nous fait constater que beaucoup de violences actuelles sont internes aux civilisations :

-Les guerres civiles à l’intérieur du monde arabe, souvent entre insurgés islamistes et gouvernements autoritaires et corrompus, mais également dans des pays non arabes comme l’Afghanistan et le Pakistan. Tout cela à l’intérieur de l’oumma donc…

-En Turquie le conflit séparatiste kurde depuis le milieu des années 80, lui-même héritier de la violence et l’intransigeance du Kémalisme.

-La Somalie qui a éclaté depuis la chute de Siyaad Barre, archétype du phénomène de balkanisation touchant de nombreux Etats.

-L’ultra-violence des cartels de la drogue au Mexique.

-En Afrique les massacres génocidaires au Rwanda, Burundi et R.D.C., et d’innombrables tensions et affrontements ethniques dans d’autres pays du continent.

-La Russie et l’Ukraine bien sûr, toutes les deux orthodoxes, ont un contentieux qui couve depuis 2004. Dans le texte Huntington l’a complètement sous-estimé sous prétexte que les deux pays appartiennent à la même civilisation orthodoxe! Même remarque pour le conflit avec la Géorgie de 2008. Là aussi le rôle de l’Occident provocateur (USA, UE, OTAN…) est écrasant dans l’éclatement des violences.

Pour finir il semblerait que Huntington néglige complètement la capacité d’uniformisation du mode de vie consumériste, individualiste, hédoniste, prôné par les médias occidentaux. Il suffit de regarder ce qui est advenu de l’île de Nauru pour s’en convaincre!

Bref, le concept est vendeur, et de nombreux politiciens adorant jeter de l’huile sur le feu semblent l’avoir repris à leur compte. Mais il est beaucoup trop simpliste pour être pris au sérieux!

A lire en conclusion, la critique de Giuseppe Sacco, très actuelle dans sa conclusion : http://www.european-centre.org/pdf/Commentaire_Sacco.pdf

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire des Etats-Unis, Immigration, Islamisme, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s