Max Gallo – Fier d’être français

Max Gallo - Fier d'être français

Publié début 2006, cet essai est une réaction de l’écrivain aux émeutes de novembre 2005, au phénomène de balkanisation touchant le territoire français, à ceux qui entretiennent la haine de leur propre pays sans ne rien connaître de son passé, au processus de marchandisation-mondialisation-européanisation qui l’affecte. Il me rappelle, sorti la même année, le « Pour en finir avec la repentance coloniale » de Daniel Lefeuvre, un de mes livres préférés avec le recul, qui a une thématique proche : on y retrouve la même critique acerbe des haineux et incultes « Indigènes de la République » – une association dont la profonde stupidité est inscrite rien que dans son titre! La principale différence est que Gallo étant romancier et non historien, il ne cite pas ses sources, on aurait parfois aimé savoir qui est l’auteur de telle ou telle citation, d’où est-elle tirée et quand.

Non la France n’a pas à avoir honte de son histoire. Cette dernière a eu ses hauts et ses bas, comme toute nation. Il étend la critique de la repentance très largement, pas seulement sur la période coloniale ou esclavagiste, mais également sur les crimes de la Révolution ou plus naturellement, la collaboration, le sujet masochiste par excellence… Elle ne doit pas laisser non plus son territoire lui échapper avec ses nombreuses zones de non-droit et un communautarisme s’installer. La responsabilité des médias et des politiques est très lourde dans ce phénomène.

Peut-être après les exemples qu’il cite ne sont pas forcément pertinents. On sent qu’il est admirateur de Napoléon… alors que l’Empire a abouti à ce que la France soit occupée par des armées étrangères quand la Première République les avait repoussées…

Reste aussi à comprendre pourquoi cet ancien communiste devenu porte-parole d’un gouvernement socialiste (1983-1984), puis chevènementiste, qui a milité pour le « non » au référendum sur le TCE en 2005, s’est rallié à Nicolas Sarkozy, pro-européen convaincu qui a refait passer quasiment le même traité en 2008 passant outre le vote démocratique des Français, qui a assassiné l’héritage gaullien en nous soumettant davantage à l’Oncle Sam… Le même Sarkozy, qui, s’il avait été élu à la place de Jacques Chirac en 2002, nous aurait certainement engagé en Irak aux côtés de Bush junior!

Au final, un essai patriote sympathique mais plutôt dispensable en ce qui me concerne.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Esclavage, Histoire de France, Immigration, Islamisme, Lectures, Première guerre mondiale, Seconde guerre mondiale, Shoah. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s