Ce que disait Bruno Etienne sur les massacres en Algérie de 1997

Puisqu’on parle de « guerre au terrorisme », plus généralement à « l’islamisme radical », autant savoir dans quoi on met les pieds…
L’article suivant fut publié dans le Figaro (journal peu réputé pour être « complotiste ») au moment des grands massacres de 1997 en Algérie, pays déchiré par une guerre civile terrible, opposant insurgés islamistes et une sorte de… junte mafieuse. Si les premiers furent d’une très grande brutalité, les seconds ont eu eux un total mépris de la vie humaine comme déjà le montrait la répression des émeutes d’octobre 1988…

—————

Il faut être prudent. Vous raisonnez tous, Français, journalistes, de la même manière : d’un côté il y a les bons, les militaires, garants de la démocratie et de la laïcité, et, de l’autre, les méchants terroristes islamistes, qui commettraient 99% des attentats. Je n’ai pas le même sentiment. Pour moi, trois attentats sur quatre sont le fait du pouvoir en place. Pour être plus précis, les derniers attentats semblent être le fait d’une fraction de la junte militaire qui se refuse, contrairement à une autre fraction, à négocier avec le Front islamique du salut. Comment fonctionne le système ? D’abord, la sécurité militaire a infiltré tous les petits maquis du GIA. Le fait que la plupart des jeunes gens de ces commandos soient assassinés en prison après être passés aux aveux est un signe qui ne trompe pas. La version officielle, c’est qu’ils ont été tués par leurs frères. Mais vous avez rencontré beaucoup de prisons d’Alger où les islamistes se baladent avec des kalachnikovs ? Quand on parle des attentats intégristes, n’oublions pas de rajouter « présumés », ce que la télévision française omet trop souvent de faire. Il y a aussi les commandos officiels de l’armée, les Ninjas. Vous savez comment ils travaillent ? Ils entourent un quartier, ils font sauter les maisons et ils tuent tout le monde. J’ai vu des cassettes vidéo. C’est vrai, elles sont tournées par les islamistes, mais est-ce une raison pour ne jamais en parler ? Pour finir, il y a les brigades de « patriotes », enrôlées par le pouvoir algérien. Selon nos estimations, on arrive aux chiffres suivants : 200 000 miliciens et 180 000 militaires. Et on veut nous faire croire que ces 400 000 hommes ne sont pas capables de réduire quelques maquis « résiduels » de gamins. Il y a là quelque chose qui cloche. Nous avons fait une topologie des mouvements terroristes : il y a à peu près 300 cellules de 7 à 14 membres, une quinzaine de maquis de 18 à 80 personnes. Cela veut dire que 400 000 hommes surarmés n’arrivent pas à mettre au pas moins de mille personnes. Et puis, d’où vient le matériel ­ les explosifs, les armes ­, dans un pays où toutes les frontières sont étanches, contrôlées par une énorme armée ? Il y a une autre hypothèse : le pouvoir algérien nous raconte des histoires. Les généraux nous disent qu’ils se battent avec les islamistes, mais il est plus probable qu’ils se déchirent.

————–

« Ce sont les généraux qui se déchirent », 31 août 1997.

Source : « Haltes aux massacres en Algérie« , sur le site Algeria-Watch.

Bruno Etienne (1937-2009) fut un grand spécialiste du monde arabe, de l’islam et de l’islamisme. A l’origine il était « tiers-mondiste » mais il prendra du recul avec ses opinions même si on sent que cela l’a marqué. « L’islamisme radical » publié en 1987 est une recherche sérieuse sur le phénomène, prophétique sur de nombreux points.

On ne peut sûrement pas l’accuser de faire de l’angélisme sur le phénomène après sa lecture, précision nécessaire.

Rappel : le résumé de la guerre civile par Jean-Baptiste Rivoire, en trois minutes!  La décennie noire est un sujet qui mériterait un travail d’historiens, même s’il est difficile en raison des nombreuses zones d’ombre. On peut citer récemment le professeur Guy Pervillé qui a signé cette année un article très intéressant sur les attentats de Paris de 1995, posant la question de la responsabilité des violences.

On relèvera aussi qu’elle aura pour conséquence l’instauration de l’état d’urgence dans le pays de 1992 à 2011!

Article mis à jour

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire de l'Algérie, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s