American Sniper (film, 2014)

American Sniper

J’avais prévu de publier cet article avant les évènements du 13 novembre, je le précise…

Les Américains sont formidables. Après avoir détruit un pays du fait d’une guerre totalement illégale, déstabilisé toute une région du monde et contribué à créer au moins indirectement cette monstruosité qu’on appelle « Etat islamique », on pouvait s’attendre à un minimum de modestie ou de discrétion. Mais non, pas gênés le moins du monde, certains continuent à ressortir leur bonne vieille propagande « patriotique ». Il est aussi incroyable de constater que lorsque l’on dispose de beaucoup d’argent, on peut donner son point de vue très facilement au monde entier.

Rien que le titre et l’affiche : qui imagine sérieusement un « French sniper » avec le drapeau français bien mis en évidence? Ou de n’importe quel autre pays? Quand j’avais vu la publicité du film sur tous les abribus, je me suis dit : « cela en dit long sur la façon dont on est colonisé culturellement ». Alors qu’au contraire les Français sont inconsciemment conditionnés dans le masochisme national avec une France éternellement coupable de son passé. Car l’attachement à la nation, c’est mal, sauf si bien sûr on parle des Etats-Unis (toutefois j’ai l’impression que c’est en train de changer).

Le film lui-même, dans le genre, n’est pas mauvais, même si les incohérences du point de vue militaire sont nombreuses. Déjà la première scène de guerre, où l’enfant et ce qui semble être sa grande soeur veulent jeter une grenade contre une patrouille… mais de face et à longue distance, parfaitement visibles pour les soldats américains visés, qui pouvaient très bien les abattre sans l’aide du sniper (sont-ils aveugles?). La logique de la guérilla urbaine aurait voulu qu’ils se cachent dans une rue adjacente ou dans un bâtiment pour pouvoir se retirer rapidement.

Et les absurdités de ce type ne manquent pas… En fait Chris Kyle semble être davantage un super-héros qu’un très bon tireur d’élite, vu qu’il peut quitter son poste pour rejoindre l’unité qu’il souhaite (bonjour la discipline militaire!). Certaines scènes sont tellement improbables qu’elles en deviennent presque risibles.

Le message politique… est vide il faut bien le dire. L’arabe terroriste est le méchant à abattre, c’est tout ce qu’il y a à comprendre. On ne distingue en rien les ennemis, il semble n’y avoir aucune différence entre sunnites et chiites. Le spectateur ne saura donc rien de la complexité de l’Irak, de son peuple et des causes de la guerre civile qui continue à le déchirer tragiquement. Naturellement le détail selon lequel le régime de Saddam Hussein n’avait absolument rien à voir avec les attentats du 11 septembre ne sera pas précisé. Peu importe, l’Amérique semblait avoir besoin d’un bouc émissaire!

Je me demande avec le recul si ce type de film n’est pas propre à une pure mentalité de WASP, cela expliquerait son succès chez l’Oncle Sam.

A lire pour finir :

-Le point de vue de Paul Moreira (qui avait réalisé le très bon documentaire « Irak, agonie d’une nation »)
-La critique édifiante de Chris Edges

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Films, Histoire de l'Irak, Histoire des Etats-Unis, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s