[Parenthèse] Une surprise dans mes révisions d’économie…

Actuellement en train de réviser mes cours d’économie, j’ai été étonné de trouver dans un livre récent le courant de la décroissance avec Nicholas Georgescu-Roegen cité. Je pensais que ce mouvement d’idées était beaucoup trop hétérodoxe pour être recensé. Cette présence est-elle un signe d’évolution des mentalités? Ou simplement d’une prise en compte des limites de la planète?

Il va de soi que si une prise de conscience se fait dans ce domaine, que la classe politique admette publiquement qu’une croissance économique illimitée n’est ni possible, ni souhaitable, alors tout ou presque doit être repensé, que les problèmes actuels doivent être abordés d’une toute autre manière : dette publique, chômage, financement de la protection sociale, énergie, transports ou encore… immigration. Autant dire une véritable révolution!

Loin d’être une lubie de gauchistes, on trouve des personnalités favorables au concept dans tout l’échiquier politique, à gauche par exemple Paul Ariès, à droite la journaliste Natacha Polony (qui écrit au Figaro) ou encore Alain de Benoist.

A titre personnel un évènement historique m’a toujours frappé, depuis tout jeune : le choc pétrolier de 1973. Et si demain le prix du baril était subitement multiplié par dix? Toute reprise sérieuse deviendrait impossible, et les économistes (du moins les plus médiatiques) auront l’air fin!

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Ecologie, Economie, Histoire - Autres, Immigration. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s