Stéphane Simonnet – Atlas de la libération de la France, 6 juin 1944 – 8 mai 1945

Stéphane Simonnet - Atlas de la libérationDes débarquements aux villes libérées

Trop souvent résumée à l’atmosphère d’un Paris en liesse honorant la 2e D.B. et des fêtes populaires de l’été 44, la libération de la France recouvre bien d’autres réalités, moins heureuses ou plus complexes.
Une succession d’opérations militaires tout d’abord. Cet atlas offre un panorama très détaillé et sans précédent des différentes phases militaires de la Libération, de la Normandie à la mer du Nord, de la Provence aux Vosges, et des Vosges au Rhin, sans oublier les combats en Bretagne et l’action des FFI dans la libération du Sud-Ouest de la France.
Ensuite, l’action d’une Résistance intérieure loin d’avoir été négligeable. Des premiers combats menés en Corse en septembre 1943, aux drames des maquis sacrifiés en juillet 1944, l’action de cette force du refus, de ces combattants sans uniformes, est menée sans relâche aux côtés des Alliés. Elle s’achève en mai 1945, alors que le maquisard est devenu soldat de l’Armée française, sur les fronts oubliés des Alpes et des poches de l’Atlantique. L’Atlas de la libération de la France retrace le rôle déterminant de ces maquis et de ces hommes passés brutalement de l’ombre à la lumière au cours de l’été 44. Enfin la libération de la France, c’est aussi la victoire et la résurrection de l’Etat national, passée l’heure des comptes et évacué le douloureux problème de l’épuration. Cet atlas dresse une photographie précise, politique et sociale de ce que fut cette France libérée dans les joies et les douleurs.

Plus de 100 cartes et infographies, une quarantaine de notices biographiques, une chronologie, une bibliographie, un glossaire, etc.

Suivre de façon très précise les combats acharnés de la Libération et la progression des Alliés sur le territoire national : un véritable bonheur. La bataille de Normandie, le débarquement de Provence, la libération de Paris, les combats dans les Vosges puis en Alsace : de nombreux points sont ainsi abordés, parmi lesquels des faits peu connus comme les quelques poches allemandes qui ont subsisté sur la côte atlantique jusqu’en avril-mai 1945 ou encore l’offensive du printemps 1945 sur les Alpes italiennes.

L’auteur ne cache pas les bavures commises par les Alliés et les nombreuses victimes civiles des bombardements, surtout en Normandie, mais aussi après. Ainsi le raid sur Royan du 5 janvier 1945 par la R.A.F. a provoqué un véritable carnage (en revanche il n’a pas fait 1 800 morts comme écrit p.57 mais environ 450 d’après les chiffres trouvés sur divers sites internet).

Les enjeux politiques ne sont pas oubliés : l’Amgot, projet d’administration militaire par les Américains, est mis en échec ; le PCF progresse considérablement par rapport aux élections de 1936 et devient le premier parti politique du pays etc…

Un ouvrage de 80 pages d’excellente qualité, à découvrir.

La recension du site Clionautes : http://clio-cr.clionautes.org/atlas-de-la-liberation-de-la-france.html#.VavXd7WXQ4c

Publicités
Cet article a été publié dans Histoire de France, Lectures, Seconde guerre mondiale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s