Une conférence de Slobodan Despot sur le « Tchernobyl médiatique »

 

Slobodan Despot est écrivain ainsi que directeur des éditions Xenia. Si son discours est réputé pro-serbe et pro-russe, son témoignage n’en reste pas moins enrichissant sur la façon dont l’opinion publique est formatée par la propagande atlantiste et pro-européenne. Dans cette conférence datée du 25 février de cette année il fait le parallèle entre le conflit
russo-ukrainien actuel et les guerres de Yougoslavie des années 90 (petit détail : suisse, il ne dit pas « quatre-vingt dix » mais « nonante »), sur les mêmes types de violences et de désinformation qui reviennent. Rappelons qu’il avait déjà fait la comparaison dès la destitution de Ianoukovytch (lire l’article du Figaro).

Mais il y a de grandes différences avec les évènements qui se sont passés deux décennies plus tôt. A l’époque l’Europe faisait (relativement) rêver, la Russie était très affaiblie politiquement et économiquement et n’avait pas son mot à dire, « communauté internationale » désignait exclusivement ou presque les Etats-Unis et leurs alliés, les informations étaient filtrées. Depuis de l’eau a coulé sous les ponts. Internet s’est développé et le public trouve ses sources d’information ailleurs, l’oncle Sam est discrédité par ses guerres d’agression, l’Europe est devenue un cauchemar pour certains peuples (aussi il y avait quelque chose de surréaliste dans les manifestations ukrainiennes fin 2013 voulant se rapprocher de l’UE, sachant que ce que subissait la Grèce simultanément). La Russie a connu un redressement spectaculaire et fait à nouveau entendre sa voix. Plus généralement le monde est devenu multipolaire. L’OTAN n’a cessé de s’étendre vers l’est alors même que la guerre froide est finie depuis longtemps, ne joue plus du tout son rôle d’origine qui était défensif.

Ici l’écrivain revient sur la déshumanisation de tout un peuple ; la négation de ses souffrances ; les affabulations sur les camps d’extermination et les viols massifs et systématiques (soit dit en passant : Charlie Hebdo dès 1992 a participé à cette campagne anti-serbe, signe de ralliement de certains gauchistes à l’atlantisme ; en 1999 ça a été beaucoup plus clair : le journal était ouvertement pro-guerre, pro-OTAN) ; sur les pressions que subissent les journalistes et artistes sommés de choisir leur camp, le bon camp plus précisément ; sur les images trompeuses ; sur la déformation des faits ; sur les évènements oubliés et passés sous silence ; sur la construction d’une « réalité parallèle » ou encore sur la bêtise générale conduisant à inscrire sur la liste des criminels de guerre recherchés un héros de roman comique!

Toutefois je ne le rejoins pas quand il parle de 3200 Serbes tués autour de Srebrenica entre 1992 et 1995 (cela contredit le bilan fourni par le Centre de documentation et de recherche de Sarajevo) ou encore de 10 000 disparus de la Krajina d’août 1995. Soyons prudents avec les chiffres, il faut éviter de tomber dans les mêmes dérives que certaines propagandes grossières. Faut-il aussi rappeler que si la Krajina est tombée, c’est précisément parce que le pouvoir central serbe l’avait sciemment abandonnée? Reste la question : pourquoi passer sous silences les souffrances serbes? Pourquoi les journalistes continuent encore à désinformer?

Sur la résurgence du nazisme il fait le parallèle entre les extrémistes croates nostalgiques des Oustachis et les néonazis ukrainiens d’aujourd’hui. Je rajouterai que ce n’est pas un phénomène isolé : en Lettonie, pays pourtant membre de l’UE et de l’OTAN, les anciens Waffen-SS peuvent parader en toute liberté. On imagine ce que peuvent ressentir les Russes qui voient ça, ou encore comment en France on aurait réagi si les anciens de la division Charlemagne avaient voulu défiler à Paris…

PS [01/04/2015] : j’oubliais un aspect très important dans les ressemblances entre les deux conflits : les sanctions, dans le cas de la Yougoslavie cela a beaucoup fait souffrir la population.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire de l'ex-Yougoslavie, Histoire de la Russie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s