A propos d’un documentaire sur la Tchétchénie passé sur Arte

Le documentaire « Tchétchénie, une guerre sans traces » a été diffusé par Arte ce mardi 3 mars. Dans un contexte de tensions avec la Russie voilà qui ne peut pas mieux tomber. Le parallèle avec l’Ukraine fait dans une interview est hors de propos, sinon d’une part l’armée russe serait déjà à Kiev pour récupérer l’ancienne république soviétique, d’autre part il s’y trouve un nombre considérable de russophones très attachés à la Russie. Manon Loizeau avait réalisé en 2005 un documentaire sur le rôle de la CIA dans les « révolutions colorées », mettant comme par hasard en place des régimes favorables aux occidentaux. Elle sait donc très bien le cynisme dont peuvent faire preuve certains pseudo-démocrates.

Ce dont traite le documentaire ici :

-Le culte de la personnalité autour de Poutine et Ramzan Kadyrov, rappelant les belles heures de l’époque soviétique…
-La mainmise de Kadyrov et de son clan sur la région, mise en coupe réglée.
-Les violations des droits de l’homme, notamment la pratique cruelle des disparitions forcées et de la torture.

Trois faits qu’il est difficile de nier. On retrouve ce schéma dans de nombreux autres pays où la vie humaine est totalement méprisée (exemple du scandale des faux positifs en Colombie), parmi lesquels certains sont bien plus proches de l’hexagone que la Tchétchénie (récemment un procès s’est ouvert sur les exactions de deux miliciens algériens dans les années 90 à Relizane, information qui a été passée sous silence en raison des attentats de Paris).

Cela dit, là où le reportage d’Arte désinforme :

-Il parle de « peuple tchétchène » alors que si on regarde le Caucase il y a en vérité une mosaïque de peuples, comme dans les Balkans. Il me semble en plus qu’il y avait une importante population russophone qui a du fuir la région au début des années 90 (j’ai malheureusement peu de sources sur ce point).
-Les guerres qui ont traversé la région sont autant des guerres d’indépendance que des guerres civiles à l’intérieur du même peuple en question, divisé en de nombreux clans.
-Par ailleurs les deux guerres de 1994-1996 puis de 1999-2000 sont amalgamées. Les périodes 1991-1994 et 1996-1999 ne sont pas traitées, marquées par les prises d’otages, le chaos généralisé, les actes terroristes.
-La réalisatrice semble se désoler au départ que Kadyrov instrumentalise la religion pour se légitimer, mais se tait sur l’influence du wahhabisme dans le mouvement séparatiste – une doctrine pas spécialement tolérante et respectueuse du droit des femmes. Par ailleurs elle n’explique nullement le nationalisme tchétchène, qui aurait pourtant aidé le spectateur à comprendre.

Autre chose : les chiffres annoncés des pertes humaines sont-ils crédibles? Ou les a-t-on exagéré pour émouvoir l’opinion, comme cela s’est souvent passé dans de nombreux autres conflits? Rappelons qu’en février 2011 la répression des forces loyales à Kadhafi avait fait très officiellement 6000 morts, chiffre qui a circulé un peu partout. Aujourd’hui on les cherche encore! Les exemples de ce type sont très nombreux.

Bref un documentaire partiel et partial, qui ne nous apprendra presque rien au final ; de la demi-vérité beaucoup plus que de l’information. Je me suis souvent demandé pourquoi Arte, produisant souvent des programmes intéressants par ailleurs, avait tendance à rester dans une ligne éditoriale très conformiste, bien-pensante, dès qu’on touche aux sujets politiques. En fait je comprends mieux : le président du conseil de surveillance de la chaîne n’est rien d’autre que Bernard-Henri Lévy!

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Documentaires et autres, Histoire de la Russie, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s