Timbuktu (film, 2014)

Timbuktu

Un groupe de djihadistes impose sa loi à Tombouctou, au Mali. De tendance takfiriste (comme le montre la destruction des statuettes au début) ils s’opposent ainsi à l’islam traditionnel de la région, ouvert et tolérant. Cela se passe probablement en 2012 lors du début de l’offensive des extrémistes religieux. Ces derniers sont plein de contradictions, bravent en cachette les interdits qu’ils imposent aux autres, de cette façon sont tournés en ridicule. Je suis toutefois sceptique dans le fait que le football soit interdit, même sous le régime des Talibans en Afghanistan entre 1996 et 2001 ce sport était autorisé.

Loin d’être mauvais malgré son rythme lent, le film nous renseigne très peu sur le Mali et les différents groupes ethniques du pays. On voit juste que plusieurs langues sont parlées (arabe, bambara, français…), mais on n’en sait pas davantage. Qui sont les Touaregs? Qui sont les Maliens subsahariens? Pas de réponse de ce côté, il faudra chercher ailleurs pour se cultiver.

Le scénario est très politiquement correct aussi. On ne sait rien sur les causes du conflit. Or la présence et le maintien de groupes de guérilléros/terroristes sont quasiment impossibles sans le soutien d’une partie de la population. Montrer un peuple qui leur résiste comme il peut est sans doute louable, mais ça ne permet nullement de combattre véritablement le terrorisme islamiste. Plus généralement le mot « islamisme » est un concept fourre-tout mettant dans le même sac des tendances très différentes – concept d’autant plus mal compris que le rapport entre le politique et le religieux dans de nombreux pays musulmans est profondément différent de celui des pays occidentaux (encore que le Mali soit effectivement un Etat laïc).

On remarquera toutefois dans le tribunal islamique la présence d’un Libyen. On peut encore dire merci au tandem BHL-Sarkozy d’avoir déstabilisé toute la région en 2011 en assassinant le colonel Kadhafi.

———–

Concernant le « Je suis Charlie » projeté juste avant le film… j’ai trouvé ce slogan, comme beaucoup, très irritant. On est bien sûr solidaire des familles des 17 victimes, en revanche qu’un journal à l’origine gauchiste/libertaire, devenu médiocre et bien-pensant (en grande partie grâce à Philippe Val, mais ce n’est pas l’unique raison), se croyant subversif en tapant sur les religions dans un pays largement sécularisé, qui sans les attentats allait sans doute mourir financièrement, soit maintenant le symbole de l’ordre établi, c’est quand même un comble! Passons aussi le fait que son attitude « irresponsable » met en danger la vie de nos ressortissants à l’étranger…

Si un extrémiste avait tué un célèbre humoriste controversé d’origine camerounaise, serait-on capable du même engouement en affichant partout « Je suis Dieudonné »? On en doute! Pourtant ce dernier est beaucoup plus dans ce qui aurait du être le véritable esprit de Charlie Hebdo, c’est à dire celui du Professeur Choron et de Reiser…

———–

PS [22/02/2015] : sur le réalisateur Abderrahmane Sissako qui a remporté sept Césars, lire l’article de Nicolas Beau sur Mondafrique dénonçant sa collusion avec le régime mauritanien.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Films, Histoire - Autres, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s