Maurice Pergnier – La désinformation par les mots

Maurice Pergnier - La désinformation par les mots

Les mots de la guerre, la guerre des mots

Vaste sujet que celui de la désinformation! On peut tromper le public par les images (pouvant être prises à un autre lieu et à une autre époque que l’évènement rapporté, être mises en scène, ne montrer qu’une partie de la vérité etc…) qui suscitent toujours une émotion intense ; le tromper par les chiffres (exagération d’un bilan humain par exemple) ;  matraquer des faits comme des vérités officielles alors qu’ils n’ont jamais été prouvés – et parfois démentis ; fabriquer des faux témoignages… ce ne sont pas les exemples qui manquent! Mais le vocabulaire lui-même peut désinformer le lecteur ou l’auditeur.

Donc ce livre, écrit sous la forme d’un dictionnaire, publié en 2004 aux éditions du Rocher dans la collection « Désinformation » de Vladimir Volkoff, a ainsi pour thème la manipulation sémantique – ce que George Orwell dénonçait déjà sous le néologisme de « novlangue ». Marqué plus jeune par la propagande des régimes léninistes durant la guerre froide, l’auteur a ensuite constaté après la chute du bloc soviétique que les mêmes méthodes de désinformation ont été appliquées par les grandes puissances occidentales pour attaquer l’Irak et démanteler la Yougoslavie (cette dernière en constitue le thème principal).

On a ainsi beaucoup parlé d’épuration ethnique (ou nettoyage, expression tirée du serbo-croate, apparue précisément à l’occasion de ces guerres) ou encore encensé la Bosnie multiethnique (une fable totale puisqu’une fois indépendante elle se retrouvait sous domination des Bosno-musulmans). Or… Serbes, Bosniaques et Croates parlent la même langue et sont issus des mêmes tribus slaves installées dans la région depuis la fin de l’Antiquité, ils sont donc de la même ethnie! Le nationalisme serbe (et le peuple en même temps) fut diabolisé tout en encourageant les nationalismes slovène, croate, bosniaque, kosovar, favorisant le repli identitaire et xénophobe. A juste titre il remarque que si vraiment la Yougoslavie s’était effondrée exclusivement à cause de l’hégémonie serbe (comme cela a souvent été dit ou sous-entendu), dans ce cas la fédération yougoslave aurait été reconstituée tout simplement sans les Serbes. Or ces « ethnies » ont chacune constitué des Etats séparés et se sont parfois fait la guerre entre elles…

Plus généralement, le nationalisme comme idéologie est attaqué par les mêmes qui favorisent la création d’Etats mono-ethniques ou bien souhaitent la création d’une nation européenne, à l’échelle continentale. De même des expressions comme « ultranationalisme » sont utilisées pour discréditer des dirigeants qui déplaisent trop aux Etats-Unis.

La guerre moderne naturellement se fait toujours avec des bonnes intentions, au nom des droits de l’homme, des démocraties contre les dictatures – de la même façon que l’URSS ne faisait qu’exporter la révolution prolétarienne et n’était pas du tout impérialiste… Les bombardements sont devenus des « frappes aériennes », les crimes de guerres des « bavures » ou des « dommages collatéraux ». Toujours dans l’hypocrisie il existe un bon patriotisme (celui des Etats-Unis après le 11 septembre) et un mauvais (celui des Serbes refusant en 1999 que l’on démantèle leur pays…).

Un livre savoureux décortiquant la propagande au quotidien et abordant plusieurs thèmes même si on pourra regretter que d’autres guerres et conflits auraient pu être traités (les manipulations médiatiques sont nombreuses), et s’il contient quelques faiblesses historiques :

-le PCF a commencé à s’effondrer dès le début des années 80 (en grande partie du fait des choix de François Mitterrand) soit avant la chute de l’URSS, sa popularité et sa chute sont à chercher ailleurs ;

-la « grande Grèce » a bien été tentée, contrairement à ce que l’auteur écrit, mais a été un échec (traité de Sèvres en 1920, puis traité de Lausanne en 1923) ;

-l’embargo contre l’Irak dans les années 90 a été très dur pour son peuple, en revanche la mort d’un million d’enfants n’a jamais été prouvée (les préoccupations humanitaires de nos intellectuels bellicistes n’en restent pas moins hypocrites) ;

-sur le mot « islamisme » l’auteur semble méconnaître la complexité politique du monde musulman, le terme revêtant de multiples définitions et tendances, des partis politiques non-violents (Justice et bienfaisance au Maroc…) n’ayant aucun rapport avec le terrorisme aux massacres qui ont touché les Occidentaux ces trente dernières années… (l’emploi d’un tel terme dans les différents médias montre la méconnaissance la plus absolue du monde musulman en Occident, provoquant des malentendus systématiques -cf par exemple Bruno Etienne -,  une remarque qui rejoint donc le thème du livre, d’où ma déception quand l’auteur traitait ce point avec simplisme) ;

-enfin il est vrai que l’appellation « Bosniaques » en tant que nationalité induit en erreur en laissant penser qu’ils sont le peuple exclusif de Bosnie (alors qu’ils n’étaient même pas la moitié au début des années 90), cela dit la désignation de « Musulmans » prête également à confusion : il existe de nombreux Yougoslaves pratiquant l’islam ne se définissant pas comme « Musulmans ». Rajoutons que même parmi ces derniers certains étaient hostiles au gouvernement d’Izetbegović (comme Fikret Abdić).

Pour finir je remarquerai une dernière chose sur la Yougoslavie : si on considère que les sécessions croate et surtout bosniaque ne sont pas légales, alors une grande partie du discours antiserbe (donnant l’impression d’être une vérité officielle) tombe à l’eau. L’intervention de l’OTAN de 1995 est illégale, de même que le TPIY. Toute la façon de percevoir les guerres de Yougoslavie doit alors être revue et révisée, l’histoire officielle partant sur des postulats qui sont faux. A ce propos « révisionnisme » aurait d’ailleurs mérité de figurer dans le livre : ce n’est pas un mot péjoratif, contrairement à l’usage qui en est souvent fait.

Article complété le 19/12/2016

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire - Autres, Histoire de France, Histoire de l'ex-Yougoslavie, Histoire de l'Irak, Histoire de la Russie, Histoire des Etats-Unis, Immigration, Islamisme, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s