[Parenthèse] Sur l’Ukraine…

Je ne suis pas le seul, loin de là, à trouver anormal l’acharnement médiatique contre la Russie – propagande atlantiste à peine déguisée. Ces journalistes et pseudo-experts veulent-ils vraiment d’une nouvelle guerre? J’ai retrouvé ainsi cet article savoureux de Patrick Besson daté du 27 mars, caricaturant à peine la réalité… Aujourd’hui heureusement internet constitue une source alternative d’informations pour beaucoup.

C’est incroyable que les atlantistes soient incapables de reconnaître leurs erreurs et continuent à en commettre. Le non-Etat en Bosnie (ce dont on ne parle pratiquement jamais : nous avons trois peuples qui ne veulent pas vivre ensemble comme le montrent les résultats des élections)? Le Kosovo, plaque tournante du trafic de drogues en Europe? Le bourbier afghan (dont la mission s’est achevée officiellement juste hier)? Le chaos en Libye? Non, il faut continuer, diaboliser l’adversaire et s’abstenir de se renseigner sur la mémoire des peuples, leur histoire, leurs cultures. Le grand méchant, c’est Poutine, c’est l’impérialisme russe. L’OTAN, alliance défensive à l’origine, a-t-elle au moins une véritable raison d’exister depuis la fin de la guerre froide?

Le pire sur le conflit ukrainien, c’est que même en partant d’un point de vue pro-européen, pro-occidental, on peut se demander :

1) S’il était nécessaire d’interrompre le mandat présidentiel de Viktor Ianoukovytch qui était proche de la fin : début 2015 de nouvelles élections auraient eu lieu et il aurait, peut-être, été chassé pacifiquement du pouvoir.

2) L’intérêt de s’acharner sur des régions séparatistes, dont les populations sont très majoritairement pro-russes, donc autant d’électeurs hostiles à l’intégration européenne.

Dans la dernière édition revue et augmentée de leur « Atlas des crises et des conflits », publiée fin 2013 (juste avant la crise donc), Pascal Boniface et Hubert Védrine écrivent ainsi « Un scénario de sécession de la Crimée est parfois évoqué en cas d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN » (p.35) et comme scénario éventuel « Les pro-occidentaux reprennent le pouvoir. Ils accélèrent un rapprochement avec l’UE et les USA, qui braque Moscou et entraîne une reprise des tensions entre la Russie et l’Ukraine ».

Le risque de guerre civile à la yougoslave était donc parfaitement connu bien à l’avance et le gouvernement ukrainien, en se rapprochant de l’alliance, légitime donc les séparatistes!

Quelques milliers de morts et de centaines de milliers de déplacés plus tard, il serait peut-être temps de redevenir raisonnable, non?

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire de la Russie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s