La guerre selon Charlie Wilson (film, 2008)

La guerre selon Charlie Wilson

Voici un film qui m’intriguait, traitant de la première guerre d’Afghanistan (1980-1988) : je me demandais comment allait être présenté le programme afghan, catalyseur du futur terrorisme islamiste mondial – de nombreux gentils moudjahidine afghan qui affrontaient l’armée rouge sont devenus des méchants Talibans. On voit ainsi le député Charles Wilson (Tom Hanks) interpellé par le peu d’aides américaines à la résistance afghane et choqué par les récits des exactions soviétiques dans les camps de réfugiés au Pakistan, faire tout son possible pour augmenter les livraisons d’armes adéquates (notamment de quoi abattre les hélicoptères soviétiques, avec les missiles Stinger) monter un trafic d’armes impliquant Israéliens, Egyptiens, Saoudiens et Pakistanais. Grâce à son action le budget ne cesse d’augmenter, au point d’atteindre des sommes considérables.

Evidemment le film oublie de préciser que l’Afghanistan fut un piège tendu par l’administration américaine dès 1979, autrement dit avant l’invasion soviétique de 1980. L’entretien que le conseiller du président Carter, Brzezinski, a accordé au Nouvel observateur en 1998 est édifiant (lire ici). Egalement critiquable cette présentation de la fin de la guerre froide et de la chute de l’URSS rendues possibles par le bourbier afghan, ce qui est tout simplement… faux. En fait l’Union soviétique subissait une grave crise interne dès les années 70, c’est ainsi que le démographe Emmanuel Todd avait prévu sa chute imminente en 1976 (la Chute finale). Rajoutons aussi l’inexistence du gouvernement communiste afghan, alors que Nadjibullah s’est maintenu jusqu’en 1992, après le retrait soviétique donc.

Le film est de qualité, mais autant prévenir tout de suite qu’il est très reaganien dans l’esprit, on sent la nostalgie du evil empire, de l’Amérique victorieuse et triomphante, du manichéisme simpliste – Ronald Reagan d’ailleurs comparait les moudjahidine afghans avec … la Résistance française (discours du 8 mars 1985). On notera le contraste saisissant entre cette Amérique opulente aux moeurs relâchées avec des musulmans rigoristes. Une alliance déconcertante!

Publicités
Cet article a été publié dans Films, Histoire de l'Afghanistan, Histoire de la Russie, Histoire des Etats-Unis, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s