Constantinople (film, 2012)

ConstantinopleDepuis des siècles, les empires Byzantins et Ottomans s’affrontent pour le contrôle de la cité légendaire de Constantinople, dernier berceau de la civilisation chrétienne en Terre d’Orient.
Mais depuis l’accession au trône du redoutable sultan Mehmet II, les Ottomans sont plus conquérants que jamais.
Les armées s’amassent au pied des murailles de Constantinople : le siège le plus célèbre et le plus sanglant de l’Histoire va débuter.

Production turque, connue aussi sous le titre Fetih 1453, consacrée à un évènement historique majeur, considéré comme un tournant : la chute de Constantinople. Dès les premières minutes on comprend toutefois qu’il ne faut pas s’attendre à une quelconque objectivité. S’agit-il de propagande pro-musulmane, ou juste d’un nationalisme turc qui renoue avec son passé ottoman? J’opterais plus pour la seconde réponse. En fait j’ai l’impression que ce film symbolise la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, à la fois plus religieuse et plus puissante (le PIB du pays a été multiplié par quatre depuis 2002!), faisant entendre sa voix à l’étranger. Il s’agit ainsi de la production la plus chère jamais réalisée par le cinéma turc.

Hélas, malgré les moyens déployés le film a de nombreuses faiblesses. Les effets spéciaux laissent à désirer et sont peu crédibles. Les scènes d’actions invraisemblables par moments donnent l’impression de regarder une parodie des blockbusters américains. Le manichéisme est tellement poussé qu’il en devient risible : les croisés commettent des massacres, mais pas les Ottomans, tolérants et respectueux (il est vrai qu’il existait une relative tolérance avec le système des millets, mais passer sous silence le pillage et les tueries commises après la prise de la ville, c’est osé!). J’ai également été interpellé par le marché aux esclaves qui est montré côté byzantin : quand on sait que l’empire ottoman fut lui-même massivement esclavagiste…

Malgré son côté « nanar » le film a le mérite de rappeler le contexte : les chrétiens sont divisés entre orthodoxes et catholiques, ou encore le fait que des puissances comme la France et l’Angleterre soient épuisées par leurs conflits internes (guerre de Cent Ans) et ne puissent intervenir. Enfin comme bonus le DVD donne droit à un épisode de l’émission « Le dessous des cartes ».

Au final une oeuvre qui peut éventuellement rappeler Kingdom of heaven ; hélas le réalisateur n’avait ni le talent ni le budget de Ridley Scott…

Sinon pour ceux qui veulent voir un film favorable à l’islam et aux musulmans, je ne peux que conseiller Le Message de Moustapha Akkad, sublime (en précisant que la version arabe est préférable à l’occidentale).

Article modifié le 17/08/2014

Publicités
Cet article a été publié dans Films, Histoire - Autres, Histoire de la Turquie, Islamisme, Moyen Âge. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s