Parenthèse : lassitude…(suite)

Deuxième raison qui m’a poussé à m’intéresser à la discipline historique : la haine de la France, la repentance et l’exploitation du sentiment de culpabilité. Paradoxalement c’est un type de discours que je trouvais normal il y a encore quelques années ; avec le temps ça m’est devenu insupportable (j’ai pu constater que je n’étais pas le seul dans ce cas là).

D’abord presque tous les pays ont un passé sombre, remuer le couteau dans la plaie n’apporte rien de constructif. Ou alors il faut aller jusqu’au bout de cette logique et détester la Terre entière… Ensuite il faut cesser de dire des choses erronées, quelque soit la période abordée (il m’est souvent arrivé de lire chez des journalistes et universitaires des idées communément admises qui sont en fait fausses). Puis sortir du contexte et juger a posteriori des évènements passés empêche au final de les comprendre. Le discours moralisateur et culpabilisant n’a pas sa place chez un historien digne de ce nom.

Bref, comment lutter contre le racisme et l’extrême-droite, intégrer les populations d’origine immigrée si on dénigre systématiquement notre pays? Je suis certain que le succès du Front National est en partie une conséquence de cette haine de la France cultivée depuis trop longtemps déjà. Un exemple par rapport à la déportation des Juifs et le régime de Vichy : sait-on seulement que les Juifs de France pendant la Seconde guerre mondiale ont un des taux de survie les plus élevés de toute l’Europe? Alain Michel a ainsi sorti en 2012 le livre « Vichy et la Shoah » remettant en cause bon nombre d’idées reçues.

On comprend mieux François Mitterrand quand il répondait en 1994  à propos des excuses : « Ils attendront longtemps, ils n’en auront pas. La France n’a pas d’excuses à donner, ni la république, à aucun moment je ne l’accepterai. Je considère que c’est une demande excessive de gens qui ne sentent pas profondément ce que c’est que d’être Français, l’honneur d’être Français et aussi l’honneur de l’histoire de France. […] C’est l’entretien de la haine et ce n’est pas la haine qui doit gouverner la France ! »

De même pour Daniel Lefeuvre qui retrace l’historique et les raisons de cette repentance dans cet entretien daté de 2008 (à écouter absolument pour comprendre l’origine de tous ces débats). Ancien militant communiste, c’est par attachement aux valeurs républicaines qu’il en est venu progressivement à critiquer durement la « repentance coloniale » (celle des Indigènes de la République – au passage une association dont le discours haineux peut à mon sens être qualifié… d’extrême-droite!).

————-

Venons-en maintenant à ceux qui importent le conflit israélo-palestinien dans l’hexagone. Quelque soit son origine ethnique ou religieuse, il est inacceptable que certains continuent à faire allégeance à un Etat étranger – ce dernier pouvant se situer aussi bien au Maghreb qu’au Proche-Orient. Si personnellement je critique Israël c’est uniquement en tant que citoyen français.

Le discours de Manuel Valls au Trocadéro daté du 19 mars 2014 aux côtés de l’ineffable Bernard-Henri Lévy, mettant les Juifs « à l’avant-garde de la République » est ainsi extrêmement dangereux : si on voudrait ressortir les vieux clichés antisémites sur les Juifs contrôlant la République française dans l’ombre, on ne s’y prendrait pas autrement…

Non, quelque soit leurs origines, leurs religions, leurs opinions politiques, les citoyens français ne sont pas autre chose que Français.

Que ça plaise ou non.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Conflit israélo-arabe, Histoire de France. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s