Gladiator (film, 2000)

Gladiator

Superproduction qu’il est inutile, je pense, de présenter. Je voulais la revoir rien que pour la scène d’introduction montrant une bataille entre Romains et Barbares en Germanie. Scène courte mais inoubliable tant elle est impressionnante… et complètement absurde du point de vue historique : entre les catapultes faisant pleuvoir des projectiles explosifs (référence au feu grégeois des Byzantins?), les flèches enflammées des archers dont j’ai du mal à voir l’utilité dans ce contexte (peut-être un effet psychologique à la limite…), la charge de cavalerie en pleine forêt (impensable vu leur densité à l’époque) menée d’ailleurs par le général lui-même qui combat au corps-à-corps (!), le pilum des légionnaires employé comme une lance alors qu’il s’agit d’un javelot précédant l’assaut au glaive…

Mais quitte à me répéter je confirme ce que je disais : cette bataille, accompagnée d’une musique épique, est superbe et vaut largement le coup d’oeil. Elle aurait toutefois plus sa place dans un univers médiéval-fantastique (comme la célèbre trilogie du Seigneur des anneaux de Peter Jackson ou encore la géniale série Game of Thrones) que dans un péplum. Ah, et j’oubliais : il n’y a eu aucune bataille d’envergure entre Romains et Germains en 180 après J.C., même si le scénario s’inspire des guerres marcomanes.

La suite du film n’est pas avare en absurdités non plus. Le héros (le général Maximus), après s’être rendu dans son domaine espagnol à Trujillo, est capturé par des esclavagistes et se réveille… en Afrique du Nord, certes romaine mais tout de même séparée par la Méditerranée, ce qui nous fait poser des questions. Et oui, j’ai dit espagnol, car c’est comme ça qu’il est surnommé lorsqu’il devient gladiateur, « l’espagnol » ; tant pis si l’Espagne n’existait pas encore (ce serait un peu comme parler de Hannibal le Tunisien ou de Vercingétorix le Français). Et on constate dans la région qui est l’ancêtre du Maghreb actuel, peuplé on ne sait comment d’Arabes en turbans (elle était à l’époque berbère : la conquête arabo-musulmane n’a lieu que plusieurs siècles plus tard), ainsi qu’à Rome, une présence disproportionnée d’esclaves noirs (qui ont bel et bien existé mais étaient très peu nombreux à l’époque de la Rome antique).

Naturellement l’intrigue principale de Commode qui assassine son père Marc-Aurèle, ce dernier voulant rétablir la République, est tout aussi invraisemblable… Tout l’art d’exporter les conceptions du présent sur le passé! Je passe aussi sur les combats dans le Colisée, là encore très agréables mais complètement improbables et ne correspondant pas du tout à la bataille reconstituée (Zama). Notons aussi la présence incongrue d’une arbalète. Ah et puis les gardes prétoriens n’étaient nullement vêtus de noir comme cela est suggéré.

Donc voilà, Gladiator est un blockbuster qui a sans doute mérité son succès malgré ses nombreuses entorses à la réalité des faits. Notons que du même réalisateur (Ridley Scott) avec le même acteur principal (Russell Crowe) le Robin des bois sorti en 2010 faisait cent fois pire dans ce domaine.

———-

Quelques liens pour finir :

-La liste des erreurs : http://www.erreursdefilms.com/peplum/voir-toutes-les-erreurs-film-Gladiator-GLAD-p1.html

-Un article bien détaillé sur la bataille d’ouverture : http://www.peplums.info/pep53c.htm

-Une discussion sur les berbères en Afrique du nord : http://www.peplums.info/pepcour04a.htm

-Une critique historique sous la forme d’un questionnaire : http://seteblog.over-blog.com/article-21283198.html

-Le point de vue du site Herodote.net : http://www.herodote.net/Gladiator-article-221.php

-Pour les abonnés du magazine Guerres & Histoire comme moi, lire le numéro 6 consacré à la légion romaine, p.55 pour l’article du chercheur Thierry Widemann sur la fameuse première scène.

-Enfin, trouvé sur un forum traitant du sujet, reflétant bien mon impression : « La question des flèches enflammées pour tirer sur une armée est déjà une aberration en soi. Cela diminue leur portée et ne trouve aucune utilité concrète si ce n’est être extrêmement intéressantes visuellement. » « C’est complètement absurde, mais tous les films américains ne peuvent s’empêcher de mettre du feu et des explosions partout. »

—————-

PS [01/05/2015] : la scène d’ouverture en question (directement avec les combats, je ne l’ai pas trouvée en entier)

L’article du magazine Guerres & Histoire concluait à son propos : « En fait, cette scène de bataille nous renseigne davantage sur une vision anglo-saxonne actuelle de la guerre que sur la tactique romaine. La décision est emportée par les armes techniques : par la puissance de feu, la manoeuvre des blindés (suggérée par la cavalerie), et une infanterie destinée à absorber le choc, nettoyer et occuper le terrain.« 

Publicités
Cet article a été publié dans Antiquité, Esclavage, Films, Histoire - Autres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s