Nicolas Beau, Olivier Toscer – Une imposture française

Nicolas Beau, Olivier Toscer - Une imposture francaise

Bernard-Henri Lévy, souvent désigné sous les initiales BHL, est un symbole à lui tout seul : de la décadence intellectuelle de toute une époque ; d’une présence médiatique inversement proportionnelle au talent ; des guerres humanitaires néo-impérialistes ; de la gauche caviar etc…

Il faut dire que ses prises de position sont pour le moins incohérentes. Dans l’ordre chronologique inversé, il a soutenu tout récemment les putschistes, pardon manifestants ukrainiens place Maïdan (qui comportent de nombreux éléments inquiétants comme l’a remarqué très justement Olivier Berruyer – cet appui est un comble quand on s’appelle « Lévy »!) ; les rebelles syriens, après avoir longtemps pourfendu (de façon tout aussi caricaturale) le « fascislamisme » ou « islamo-fascisme » ; en 2012 il déclarait souhaiter à l’Algérie un « printemps », mais après avoir longtemps été un défenseur zélé des généraux d’Alger : printemps qui ne risque d’autant pas d’arriver si on amalgame ce mot à la guerre civile en Libye à laquelle il a largement contribué en 2011, et de publier un livre à sa gloire « La guerre sans l’aimer » (rien que le titre!) et présenter un film au festival de Cannes « Le serment de Tobrouk »… ; fanatique d’Israël, il déclarait en 2010 que Tsahal était l’armée la plus morale du monde! Hélas, c’était la veille de l’assaut sanglant de la flotille pour Gaza Mavi Marmara (pour lequel le premier ministre Benyamin Netanyahou a présenté des excuses à la Turquie) etc…

Donc ce livre publié par deux journalistes en 2006 avait tout pour me plaire. On y découvre un homme richissime, qui doit tout à ses relations, dont la famille a fait sa fortune grâce à l’exploitation des forêts africaines. Très mauvais gestionnaire, cinéaste médiocre (son film « Le jour et la nuit » fut un fiasco total), pseudo-philosophe descendu régulièrement par des critiques objectives (lire par exemple ce que disait Pierre Vidal-Naquet), il a souvent défendu des causes douteuses comme celle des Contras au Nicaragua. Propagandiste de la dictature militaire algérienne dans sa politique éradicatrice durant les années 90, il recevra les hommages des généraux Betchine et Nezzar (lire l’article du Monde diplomatique, repris tel quel dans le livre). Son livre sur Daniel Pearl (journaliste américain tué au Pakistan) a profondément choqué la femme de ce dernier à cause de son indécence : il n’a pas hésité à décrire son exécution en détails. Il tentera de percer aux Etats-Unis avec « American Vertigo » qui essayait d’imiter Tocqueville et son célèbre « De la démocratie en Amérique », mais ne recevra quasiment que des réactions négatives…

Et malgré tout ça, il est encensé régulièrement par la presse français grâce à ses amitiés (ou plutôt son pouvoir de pression) dans le monde médiatique!

Bref, une enquête salutaire, à compléter par exemple avec le livre plus récent de Pascal Boniface « Les intellectuels faussaires », consacrant le dernier chapitre à ce personnage.

——–

A écouter absolument : l’émission de Daniel Mermet consacré au livre en deux parties :

la première

la seconde

Article modifié le 25/01/2015

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Conflit israélo-arabe, Histoire - Autres, Histoire de France, Histoire de l'Algérie, Histoire des Etats-Unis, Islamisme, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s