Rwanda 1994 : attention à la désinformation!

Rwanda 1994 - Tome 1 Descente en enfer Rwanda 1994 tome 2

« Celui qui a le contrôle du passé », disait le slogan du Parti, « a le contrôle du futur. Celui qui a le contrôle du présent a le contrôle du passé. »

George Orwell, 1984.

————–

A la bibliothèque municipale je suis tombé par hasard sur cette bande dessinée  en deux tomes « Descente en enfer » et « Le camp de la vie », traitant un thème sensible et brûlant : le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Plusieurs versions s’affrontent sur la tragédie, et d’après ce que j’ai compris certaines (disons « orthodoxes ») sont favorables au régime actuellement en place alors que d’autres (que l’on pourrait nommer « révisionnistes », en rappelant que ce mot n’a pas de connotation péjorative à l’origine) sont plutôt favorables à la France. Le magazine l’Histoire (numéro 396, février 2014) reprend ainsi la version officielle, tandis qu’un historien comme Bernard Lugan (qui a sorti un livre récemment sur le Rwanda) est à ranger dans la seconde catégorie. Qui faut-il croire? Ne connaissant pas suffisamment le sujet je ne me prononcerai pas dessus.

En revanche j’ai été sidéré, ici, par la propagande grossière des auteurs. Sont-ils conscients qu’ils ne rendent sûrement pas service aux victimes? A ce niveau de désinformation les deux scénaristes desservent la cause qu’ils prétendent défendre. Quelle qu’ait pu être la responsabilité de la France dans les évènements, c’est très grave de montrer des militaires français participer activement au génocide et se rendre coupables de viols, faits qui ne sont absolument pas avérés. Ou encore de présenter le FPR (tutsi) blanc comme neige, alors qu’une guerre civile déchirait le Rwanda depuis octobre 1990.

Le fond du ridicule est quand même atteint avec le texte de conclusion présentant le régime de Paul Kagame comme « démocratique mais fort » ! Presque tout le monde s’accorde à dire qu’il s’agit d’une dictature impitoyable, qui de plus a beaucoup de sang sur les mains (massacres de représailles et guerres en République Démocratique du Congo dans les années qui ont suivi).

En vérifiant sur internet je constate que je suis loin d’être le seul à avoir été choqué par cette bande dessinée.

En conclusion, ce type de manipulation grotesque qui cherche à culpabiliser à tout prix a tout de même un effet positif : le lecteur comprend désormais que quel que soit le sujet abordé, il doit constamment se méfier, se renseigner et se forger sa propre opinion.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire - Autres, Histoire de France, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Rwanda 1994 : attention à la désinformation!

  1. Bonjour,

    Passant sur votre blog ce matin par hasard, je me permets deux trois commentaires à propos de votre billet :

    – Bernard Lugan est un pseudo-historien ; il est lié de longue date à l’extrême-droite (royaliste, proche aujourd’hui du FN branche Gollnisch) et ses écrits sont d’abord ceux d’un militant politique, pas d’un chercheur. D’ailleurs, en général, les personnes qui citent Lugan sur le Rwanda ne lisent que lui, c’est un signe…
    – la France a probablement un degré de responsabilité dans le génocide (pas dans son exécution mais dans la préparation en amont par le régime hutu). Les soldats français n’y ont pas participé directement. Sur les viols, par contre, je serai plus réservé que vous. Colette Braeckmann, une spécialiste plutôt fiable du sujet, en parle dès 1994. A confirmer (je connais un peu le sujet mais pas de manière exhaustive).

    Quand bien même Paul Kagame et les Tutsis ne sont pas blancs comme neige (en particulier avec ce qui s’est passé en 1996-1997 au Zaïre puis ensuite en RDC), il n’en demeure pas moins qu’en 1994, le régime hutu a fait massacrer les Tutsis et les modérés hutus dans une entreprise soigneusement planifiée. Que la BD déforme, je vous crois sur parole, mais si c’est une oeuvre engagée, ça peut s’expliquer. Cordialement.

    • Ludovic dit :

      Bonjour Stéphane, merci pour votre commentaire. Je ne partage évidemment en rien les idées politiques très maurrassiennes de Bernard Lugan, et parfois je suis moi-même atterré par son discours (sur le 17 octobre 1961 par exemple, où on voit sur ce sujet qu’il est plus idéologue qu’historien…). Je suis toutefois impressionné par ses connaissances sur l’Afrique, et je trouve intéressant de confronter les points de vue, certains chercheurs sont beaucoup moins objectifs et irréprochables qu’on pourrait le penser. Enfin en écoutant ses interventions j’ai parfois été surpris agréablement, sur la guerre du Rif il va jusqu’à dire que Pétain a mené une guerre d’extermination en 1925-1926 (!).

      Concernant la responsabilité de la France, oui, je ne le nie pas, cela dit la version « officielle » du génocide comme ce que j’ai pu lire dans le magazine l’Histoire m’a laissé sur ma faim. Je suis actuellement en train de lire « La grande guerre africaine » de Filip Reyntjens, dès le début de l’ouvrage l’auteur dit qu’il y a un sentiment de culpabilité de la communauté internationale qui empêche de critiquer Kagame, alors que ce dernier a commis de véritables crimes contre l’humanité contre les camps de réfugiés hutus, ou encore qu’il a parfaitement maitrisé la guerre de l’information et de la communication…

      Sur la BD enfin, quitte à me répéter, c’est vraiment une oeuvre de propagande – tellement grossière qu’elle donne raison aux partisans du négationnisme (c’est pour ça que je dis qu’elle ne rend sûrement pas service aux victimes). Je vous conseille de lire le commentaire de « CG » à cette adresse qui reflète bien mon point de vue : http://www.planetebd.com/bd/drugstore/rwanda-1994/-/8726.html.

  2. Rebonjour,

    Ok pour Lugan, je vois que vous savez de quoi il retourne. J’en ai parlé parce que j’ai souvent constaté que ce n’était pas le cas parmi ses lecteurs (certains me posant même la question…). Pour ma part, j’écarte son travail car il n’est pas là pour faire de l’histoire : aucun intérêt, et ce même s’il doit aiguillonner sur des points intéressants. Mais on ne peut pas le prendre comme source fiable.

    Je n’ai pas lu Reyntjens, mais je sais par ailleurs qu’il fait partie de ces spécialistes qui proposent une lecture ethnique du génocide -ce en quoi il rejoint Lugan par certains côtés- qui insiste beaucoup sur les Tutsis, justement, et qui écarte souvent la préparation en amont du génocide de 1994. Pour résumer, tout serait affaire de luttes ethniques, sans vouloir examiner le fait que le racisme est peut-être aussi construit politiquement et socialement (et utilisé de la même façon aussi). On est d’ailleurs guère éloigné de la thèse officielle française depuis 1994, et ce courant relit aussi les événements de 1994 et le rôle du FPR, des Tutsis, etc, en fonction de ce qui s’est passé après, justement, ce qui n’est pas sans poser un sérieux problème de méthode.

    Pour la BD, je vous crois, il est probable qu’une tros grosse caricature ternisse le message initial qui partait peut-être d’un bon sentiment.

  3. Sur F. Reyntjens (je continue moi aussi mes lectures sur le Rwanda) :

    – proche du président hutu Habyarimana jusqu’en septembre 1993.
    – fait partie du staff londonien d’Amnesty International, organisation qui reprend sans les vérifier des informations fournies par des membres ou partisans du « Hutu Power ».
    – pour Charles de Lespinay, spécialiste du droit et de la région des Grands Lacs : « M. Reyntjens ayant participé à l’élaboration de deux constitutions du Rwanda qui maintiennent entre autres la carte d’identité ethnique et les quotas ethniques, avant le génocide de 1994 et après plusieurs massacres génocidaires, ne peut être neutre. » .

    • Ludovic dit :

      Je prends note. Pour l’instant le livre me paraît plutôt objectif (j’en suis à la moitié) et solidement documenté, mais je dois avouer que c’est le premier que je lis sur le sujet et que je n’ai pas d’éléments de comparaison.
      J’ai vu qu’une BD plus récente sur le génocide était sortie « La fantaisie des dieux » je donnerai également mon avis dessus, j’espère qu’elle ne tombera pas dans les mêmes travers.

  4. Ping : La fantaisie des dieux : Rwanda 1994 | Blog-notes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s