Ce que disait Jean-Claude Michéa sur l’insurrection kabyle de 2001

Exemple tout aussi étonnant : que sait-on réellement, aujourd’hui encore, de l’insurrection
algérienne du printemps 2001, pays qui est pourtant beaucoup moins éloigné de nous que l’Afghanistan ou le Kosovo? « En France – écrit ainsi Jaime Semprun – l’insurrection algérienne a été plus ignorée qu’incomprise, et plus encore qu’ignorée, spontanément méprisée, la fausse conscience ne voyant rien là d’intéressant, tout occupée qu’elle est à scruter les « phénomènes de société » qu’on met en scène à son intention. Quant aux intellectuels, dont certains avaient la naïveté de croire qu’ils pourraient aider à faire connaître le mouvement à l’étranger, ils se sont bien gardés d’en dire quoi que ce soit. Sans parler des Glucksmann et des Bernard-Henri Lévy, zélés propagandistes de
l’anti-islamisme des généraux algériens, on n’entendit pas beaucoup ce Bourdieu d’ordinaire si bavard sur les « mouvements sociaux », et qui a tout de même commencé sa carrière en prenant les Algériens, et les Kabyles en particulier, pour objet de sa science sociologique. Le fond de l’abjection fut atteint avec naturel par Sollers affirmant que toute « dignité humaine » n’était qu’illusion, puisque de toute façon personne n’allait se « mobiliser pour défendre la révolte kabyle »» (cf. Jaime Semprun, Apologie pour l’insurrection algérienne […]). Il est vrai que ces insurgés avaient eu le très mauvais goût de contester sur place un Etat réellement policier et de surcroît excellent partenaire économique du nôtre. Auraient-ils choisi d’émigrer et de tenter sous d’autres cieux la belle aventure capitaliste (« une vie meilleure ») que les médias et les « nouvelles radicalités » auraient, à coup sûr, trouvé le temps de parler enfin d’eux, et peut-être de les placer au centre de l’un de nos « problèmes de société ».

————–

Jean-Claude Michéa – La double pensée, p.191-192. Le texte de Semprun est disponible à cette adresse : http://www.infokiosques.net/lire.php?id_article=376

On notera que c’est le même BHL (auquel je consacrerai bientôt un article) qui s’est fait le propagandiste zélé de la guerre en Libye en 2011, au point de faire un film à sa gloire – intervention d’autant plus criminelle (elle a déstabilisé toute la région) qu’elle a permis de discréditer les mouvements d’opposition démocratique dans le monde arabe, en les associant désormais à un complot de l’étranger qui mènerait le pays à la guerre civile…

Enfin l’émigration en question (les harraga) est toujours d’actualité, et d’autant plus scandaleuses que l’Algérie n’a rien d’un pays pauvre!

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire de France, Histoire de l'Algérie, Immigration, Islamisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s