Gandhi (film, 1982)

GandhiTout comme Lawrence d’Arabie voici une oeuvre qui, enfant, m’avait beaucoup marqué. La scène du massacre d’Amritsar est difficilement oubliable! Les trois heures passent très facilement. Le film commence par l’assassinat du Mahatma et ses funérailles en 1948, puis retrace ses premiers combats en Afrique du sud pour défendre la communauté indienne, enfin la longue lutte pour l’indépendance nationale avec le Parti du Congrès, se terminant tragiquement : la partition des Indes et la sécession du Pakistan en 1947 entraînent un véritable bain de sang entre Hindous et Musulmans et un exode massif de populations.

Mohandas Karamchand Gandhi, pour les besoins du cinéma, est naturellement très idéalisé. Là encore la réalité historique est beaucoup plus nuancée, comme le rappelait le magazine l’Histoire qui lui avait consacré son numéro de novembre 2013.

Gandhi - Au-delà de la légendeAinsi, même s’il s’est battu contre le sort réservé aux Intouchables, il n’était nullement favorable à l’abolition du système des castes et restait conservateur sur ce sujet.

De même si le film retrace bien la période de l’entre-deux-guerre, j’ai eu l’impression que les scénaristes avaient plutôt esquivé la Seconde guerre mondiale et le mouvement Quit India initié en 1942, qui avait entraîné une répression des autorités coloniales à grande échelle. Car il faut préciser que cette ultime campagne avait été déclenchée alors que les Japonais avaient lancé une offensive en Birmanie!

On remarquera que la non-violence (désobéissance civile, boycott, manifestations…) peut devenir une arme redoutable si elle est correctement employée (lire sur le sujet les livres de Gene Sharp, disponibles gratuitement sur internet). L’analyste stratégique Jacques Baud écrivait très justement à ce propos que « la non-violence en tant que stratégie d’action constitue l’archétype d’une stratégie asymétrique. Il ne s’agit pas ici d’une stratégie éthérée mais d’une réelle manière de combattre. ».

Gandhi reste donc un film incontournable : plaisant, avec un acteur principal (Ben Kingsley) qui nous délivre une excellente prestation et aussi très instructif et enrichissant!

Notons qu’une petite autobiographie fort sympathique, « La voie de la non-violence », rassemblant des extraits de différents ouvrages, est disponible dans la collection Folio 2 €.

Gandhi - La voie de la non-violence

Publicités
Cet article a été publié dans Films, Histoire - Autres, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s