Pascal Boniface – Les intellectuels faussaires

Pascal Boniface - Les intellectuels faussaires

Pascal Boniface, directeur de l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), avait fait beaucoup parler de lui en 2011 avec cet essai. Même si j’apprécie ses interventions en général je trouvais qu’il exagérait en se disant censuré alors qu’il est très souvent invité à la télévision… Passons. Le livre se lit facilement, les chapitres sont courts. Les thèmes abordés tournent surtout autour de la défense inconditionnelle d’Israël, le soutien aveugle à la politique de George W. Bush en Irak par les néoconservateurs français (ainsi que leur bellicisme à l’égard de l’Iran) et enfin l’anti-islamisme qui sert de fonds de commerce. Une plus grande diversité de sujets aurait été la bienvenue.

Sur certains passages on ne peut être que sidéré par la bêtise de certains : de véritables farceurs, pourtant pris au sérieux par les médias grand public!

Le chapitre sur Mohamed Sifaoui est celui qui a le plus retenu mon attention. Se présentant comme un gentil musulman laïc se battant contre des méchants islamistes, il a  applaudi l’opération Plomb durci contre Gaza, diabolisé la communauté asiatique dans un documentaire injurieux et grotesque, témoigné en faveur du général Khaled Nezzar (le Pinochet algérien)… (1)

Philippe Val, ancien rédacteur en chef de Charlie Hebdo, est passé du stade de gauchiste libertaire à serviteur du pouvoir (ami de Carla Bruni, il est devenu directeur de France Inter). Grand défenseur de la liberté d’expression quand il s’agit des caricatures de Mahomet, il se transforme en grand censeur quand on parle du Proche-Orient! (2)

Enfin, le seigneur et maître des faussaires, Bernard-Henri Lévy, est sans doute le plus risible. Ce personnage est à la philosophie ce que le nanar est au cinéma, c’est à dire qu’il est tellement mauvais qu’il en devient drôle! Je rajouterai à tous les exemples cités dans le livre que déjà en 1979 Pierre Vidal-Naquet le ridiculisait. Sa toute-puissance médiatique est un des grands mystères de notre époque. Pourtant, il fait preuve d’une « francophobie » incroyable!

Le livre est sympathique sans être indispensable, un peu convenu par moments. La dénonciation de l’imposture de nombreuses personnalités médiatiques n’est pas vraiment une nouveauté (BHL est quand même un exemple connu, on trouve facilement sur internet des critiques sur cet « intellectuel »), mais une piqûre de rappel reste toujours nécessaire.

———

(1) Toutefois j’ai regretté que cette affaire avec le livre de l’ancien officier de l’armée algérienne Habib Souaïdia, « La sale guerre », soit tout juste évoquée dans un paragraphe (je renvoie au site Algeria-Watch pour comprendre d’où vient Sifaoui). On note par ailleurs que Caroline Fourest, également une « faussaire » qui a droit à un chapitre, fut complice de ce personnage (lire ici et ici les réponses de Souaïdia à ses calomnies). Remarquons que cette dernière fut, en 2011, zélée dans la guerre de l’OTAN contre Kadhafi! Preuve de l’indignation sélective dans les dictatures arabes…

(2) Encore une fois à propos de la dictature algérienne, lire cet article de Lounis Aggoun : Philippe Val – une caricature d’intellectuel. Notons que Charlie Hebdo avait connu son premier virage en 1999, lorsque le journal avait soutenu l’intervention au Kosovo, ce qui avait déçu de nombreux lecteurs.

————-

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Conflit israélo-arabe, Histoire - Autres, Histoire de l'Algérie, Histoire de l'Irak, Islamisme, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s