A propos de la crise du « shutdown »

Je me souviens encore de ma dissertation d’économie politique, matière que j’avais choisie pour l’examen écrit de Capacité en droit, en 2009 : le sujet portait sur l’économiste autrichien Schumpeter. Je faisais la remarque que Ronald Reagan dans la décennie 80 avait fait exploser  la dette publique à coup de dépenses militaires sidérantes et de baisses d’impôts drastiques, et concluais que de nombreux autres pays avaient des dettes colossales : Italie, Japon, France…

Le spectacle affligeant offert ces derniers jours par la première puissance mondiale est significatif de l’importance de la crise politico-économique touchant presque tous les pays développés : les dettes publiques abyssales, accumulées depuis quarante ans, sont impossibles à rembourser. En 2011 mon professeur de Finances Publiques nous citait le Canada comme exemple de budget bien géré. Il est vrai qu’en apparence le pays semblait stable… or la véritable dette était masquée du fait de la structure fédérale de l’Etat!

Ca me fera toujours rire que des moralisateurs critiquent le modèle français en prenant pour exemple les anglo-saxons… Quand on regarde la dette du Royaume-Uni on constate qu’elle est très proche de la France et qu’aucune grande puissance n’a de leçons à donner. Concernant les Etats-Unis il faut rajouter que sans le statut particulier du dollar, qui sert de monnaie de réserve mondiale, l’économie américaine souffrirait beaucoup plus (notamment par l’inflation). Ne parlons même pas de l’endettement des ménages et des entreprises qui n’est jamais pris en compte dans les statistiques officielles.

Il faut bien avoir à l’esprit que les finances publiques sont une arme terrible, capable de mettre en péril la démocratie et la souveraineté des Etats. En 1881 la Tunisie s’était vue ainsi imposer le protectorat du fait de son endettement! Comme de toute façon la croissance ne reviendra pas et que les dettes ne seront pas remboursées (pour Olivier Delamarche il faudrait que tous les pays du monde fassent 6 % de croissance en même temps!), il serait temps de poser les vraies questions aux citoyens :

-Quel type de société souhaitons-nous?

-Quelle place doit prendre l’économie dans nos vies?

-Doit-on rester dépendant aux énergies fossiles?*

-Quel avenir réservons-nous aux générations futures?

Sans réponses aucun débat véritablement démocratique n’est possible. Car ce n’est pas en restant bloqué dans le schéma austérité/relance que l’on résoudra les problèmes.

*En 2008 le prix du baril du pétrole avait atteint des records.

——————
Quelques liens :

Pour comparer les dettes par Etats : http://data.lesechos.fr/pays-indicateur/france/dette-publique.html

Le blog d’Olivier Berruyer : http://www.les-crises.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Economie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s