Alain Chouet – Au coeur des services spéciaux

alain-chouet-au-coeur-des-services-spéciaux
La menace islamiste : fausses pistes et vrais dangers

Officier de renseignement français Alain Chouet avait retenu mon attention quand j’étais tombé par hasard sur une video* révélant la véritable nature d’Al-Qaïda… disparue entre 2002 et 2004, et recréée de toute pièce pour des raisons politiques : soit par des insurrections locales qui ont besoin d’avoir un impact médiatique mais n’ont aucun lien réel avec l’organisation, soit par des régimes souhaitant obtenir l’aide des pays occidentaux et justifier leur répression. Le compte-rendu de Pascal Boniface m’avait également intrigué et m’a décidé à lire cet ouvrage (ici la première édition en broché).

On y apprend beaucoup de choses! Sur la langue et la culture arabe (entraînant des malentendus avec les Occidentaux), sur l’islam et ses différentes tendances, sur l’Arabie Saoudite et sa dynastie qui se légitime avec le wahhabisme, sur l’internationale des Frères musulmans, sur le Pakistan et son jeu dangereux avec les Talibans, sur le Proche-Orient, sur l’Iran, sur le Maghreb et bien entendu sur le « printemps arabe »…

Le propos peut paraître ambigu et contradictoire sur certains points : il est ainsi sans concession sur les Frères musulmans mais critique l’attitude hypocrite qui consiste à dire aux peuples musulmans qu’ils ne doivent pas « mal voter » (exemple du FIS en Algérie aux législatives de 1991/1992 : il estime que la meilleure façon de chasser ce parti était… qu’il exerce le pouvoir!) ; il critique la diabolisation des musulmans, qui est justement souhaitée par les « Frères » désireux d’un repli identitaire, mais également l’angélisme et le multiculturalisme défendus par certains « idiots utiles ». Sur les cinq millions de musulmans de France (nombre sans doute exagéré : combien sont réellement pratiquants?), 99 % ne posent aucun problème mais le 1% d’extrémistes est surmédiatisé… Médias qui ont d’ailleurs une lourde part de responsabilité par rapport au terrorisme (méthode avant tout psychologique!) en invitant des pseudo-experts faisant dans le sensationnel.

Le contexte de guerre froide est souvent cité pour expliquer la situation tendue dans de nombreux pays musulmans : les islamistes les plus extrémistes furent utilisés pour combattre tout ce qui ressemblait à des communistes.

En Afghanistan le commandant Massoud, aidé par les services français durant la guerre contre les soviétiques, issu de l’ethnie Tadjik (méprisée par les Pachtouns) fut idéalisé alors qu’il n’était pas moins islamiste que les autres mouvements afghans. Concernant la guerre actuelle Alain Chouet estime que les Talibans reviendront un jour ou l’autre au pouvoir et qu’il est préférable de laisser les Afghans se débrouiller entre eux (je ne le contredirai pas sur ce point). Quant au Pakistan, ce pays est dans une véritable guerre civile avec des tensions inter-ethniques extrêmement fortes. C’est dans la fondation même de ce pays en 1947 que résident les germes du conflit actuel.

Il revient sur la révolution iranienne de 1979, menée par le clergé chiite et des petits commerçants menacés par l’industrialisation : ce serait donc plus une contre-révolution qu’une révolution. Après la guerre de 1980-1988 contre l’Irak la génération composée d’anciens combattants était peu encline à protester contre le régime des mollahs, très généreux avec cette dernière (il compare ce phénomène avec la France des années 20 juste après la Première guerre mondiale). Le vent de révolte de 2009 fut ainsi porté par une jeunesse qui n’a pas connu la guerre. Il estime toutefois que le pays n’est pas une dictature comme on l’entend on Occident car de nombreux clans s’affrontent pour le pouvoir. Il rappelle que l’Iran est composé de nombreuses ethnies et que l’islam chiite a un côté unificateur pour la nation.

L’Arabie Saoudite joue à un jeu très dangereux en finançant des groupes islamistes à travers le monde pour se légitimer. Le pays serait dans une situation pré-révolutionnaire, proche de la France juste avant 1789 : les familles princières au pouvoir, telle l’aristocratie oisive, s’opposent à une bourgeoisie travailleuse faisant tourner l’économie, réclamant une partie du pouvoir politique. L’analyse est très intéressante mais je trouve le constat un peu exagéré : le pays a encore d’énormes réserves de pétrole, on est loin de la France du XVIIIème siècle subissant famines et crises économiques…

On découvre le plan des néoconservateurs américains consistant à faire éclater le Moyen-Orient en mini-entités en fonction des ethnies et des communautés avec le plan « Grand Moyen-Orient » : un cynisme qui fait frémir!

Sur les révoltes arabes il note que le seul véritable printemps a eu lieu en Tunisie et qu’il n’a rien d’un orage dans un ciel serein : les émeutes secouent la région depuis trente ans… En Egypte la chute de Moubarak est essentiellement due à l’Armée qui a réglé ses comptes avec le clan au pouvoir, les Etats-Unis ayant donné leur accord. A Bahreïn, pays à majorité chiite soumise à une dynastie sunnite la répression contre les protestations s’est faite à huis clos et ne semble pas beaucoup émouvoir les intellectuels de l’hexagone…

L’Algérie est une dictature difficile à renverser car le pouvoir est invisible. AQMI n’a de maghrébin que le nom (il est à 99% algérien) et Alain Chouet estime qu’il s’agit avant tout d’un groupe mafieux. Mokhtar Belmokhtar est un personnage prétentieux connu depuis longtemps. Les manipulations sont sous-entendues car le terrorisme est étroitement lié à la vie politique algérienne.

Sur la Syrie qu’il connait bien Alain Chouet a anticipé (l’entretien date de mai 2011) le bain de sang en raison des tensions interconfessionnelles historiques (on peut lire à ce propos un article édifiant sur le blog de Georges Malbrunot, même si quelques nuances me paraissent nécessaires : le drapeau des rebelles syriens est celui de l’indépendance, aucun rapport avec l’islamisme donc…).

Un livre passionnant méritant débats. En revanche je suis dubitatif sur certains passages :

-Sur le mouvement Justice et bienfaisance au Maroc (brièvement abordé), désigné comme une émanation des Frères musulmans soutenue par l’Arabie Saoudite (a-t-il des sources pour étayer une telle affirmation?), alors qu’il s’agit sans doute du seul mouvement d’opposition sérieux à un régime impitoyable ayant corrompu presque tous les partis existants, qui commet le crime d’être républicain dans un pays où la monarchie est un sujet tabou et de remettre en cause l’islam d’Etat… Si le royaume chérifien évolue vraiment vers un régime parlementaire, tant mieux, je demande à voir, pour l’instant je suis sceptique (cf « Quand le Maroc sera islamiste » de Nicolas Beau et Catherine Graciet, consacrant un chapitre au mouvement dirigé par Nadia Yassine).

-Quelques allégations abusives sont à relever : il y aurait eu de nombreux fils de harkis chez les islamistes algériens, désireux de se racheter? Je l’ai lu à de multiples reprises chez différents auteurs sans jamais voir de preuves (là encore si quelqu’un a des sources je suis preneur… sur le site Harki.net j’ai trouvé ce chiffre :  sur 27 000 insurgés islamistes on n’a trouvé que 300 fils de harkis…). En revanche la qualification du FLN et des anciens moudjahidine comme « noblesse d’épée » me paraît très juste. Pour ma part le FIS me semble être un pur produit du nationalisme algérien, du PPA de Messali Hadj à Houari Boumédiene dont il était en quelque sorte une continuité idéologique, le libéralisme économique en plus. Il n’y a qu’à voir les biographies respectives d’Abassi Madani (moudjahid de la première heure!) et d’Ali Benhadj pour s’en convaincre!

-Le mot même « islamisme » ne démontre-t-il pas un certain ethnocentrisme de la part des Occidentaux? L’amalgame de partis politique légaux et non-violents avec des groupes terroristes fanatiques ne peut qu’entretenir la confusion!

-Qui croire entre Tariq Ramadan et Caroline Fourest? Avec le temps le discours de cette dernière me parait de moins en moins crédible, elle a par exemple applaudi l’intervention en Libye (qui a eu les conséquences que l’on sait : déstabilisation de la région, un pays morcelé et détruit…). Quant au premier j’ai trouvé l’auteur très injuste, même si le discours du théologien est critiquable (communautarisme…).

-D’un point de vue général je trouve qu’il a tendance à voir les Frères musulmans partout, du Soudan à l’UOIF en France… En fait j’ai l’impression qu’il applique aux Frères ce qu’il reproche aux journalistes par rapport à Al-Qaïda… Le professeur Bruno Etienne dans « L’islamisme radical » estimait ainsi qu’il était « erroné d’affubler de monolithisme un mouvement comme les « Frères musulmans » au risque d’en faire une abstraction, synonyme de terrorisme. » A trop les diaboliser j’ai trouvé que le discours d’Alain Chouet perdait en crédibilité. Faut-il rappeler que c’est avec le même type d’amalgame simpliste avec le fascisme et le nazisme que l’on justifiait l’expédition de Suez en 1956, l’invasion de l’Irak en 2003 etc… ? A ce propos je serais très curieux de savoir ce qu’il pense de la répression en Egypte depuis la déposition de Morsi (après la journée du 14 août 2013 place Rabia on se demande de quel côté est la barbarie…).

-De mémoire il me semble qu’il ne traite pas de la Bosnie alors que les Balkans ont été un théâtre de jihad durant les années 90 et un vrai catalyseur du terrorisme islamiste, comme le révélait le journaliste allemand Jürgen Elsässer dans « Comment le Djihad est arrivé en Europe ». Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le rôle d’Alija Izetbegovic dans la montée de l’extrémisme religieux en Europe.

Bref un ouvrage très enrichissant, essentiel pour comprendre le monde musulman et son actualité, tout de même critiquable pour les raisons citées. Une édition de poche est sortie en 2013 augmentée d’une postface.

Billet mis à jour le 26/05/2015

—————

*La video en question aborde d’ailleurs plusieurs thèmes du livre :

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire - Autres, Histoire de France, Histoire de l'Afghanistan, Histoire de l'Algérie, Histoire de l'Irak, Histoire de l'Iran, Histoire de la Syrie, Histoire de la Tunisie, Histoire des Etats-Unis, Histoire du Maroc, Islamisme, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s