La Décroissance – Mai 2013, numéro 99

La décroissance - Mai 2013

Trois ans que j’achète ce journal mensuel régulièrement et trois ans que je le dévore tout aussi régulièrement! A mes yeux il s’agit d’une des rares publications à dire les choses telles qu’elles sont. Les journalistes s’autoproclamant « subversifs », de droite ou de gauche, feraient bien de s’en inspirer (quand on voit à quel point la presse est vendue à la publicité il ne faut pas se faire d’illusion non plus…).

Le dernier numéro a particulièrement retenu mon attention :

-Pages 3-4 : un entretien avec Richard Heinberg, spécialiste du pic du pétrole, faisant le point sur la question énergétique.

-Page 5 : une critique très intéressante de la pensée de Jean-Claude Michéa par Denis Baba, même si je la trouve un peu dure. Mais comme on dit : qui aime bien châtie bien.

-Page 6 : l’économiste Nicolas Bouzou méchamment esquinté par Vincent Cheynet. Notons sur la même page une critique des logiciels libres par Raoul Anlévaut – en réalité une critique de l’informatique et de l’asservissement numérique – ; sympathique, bien que je sois moi-même très mal placé pour donner des leçons dans ce domaine.

-Pages 8-9 : l’article habituel de Cédric Biagini sur la tyrannie technologique. Le phénomène qu’il décrit existe depuis longtemps il me semble, déjà connu sous le nom de cookie.

-Pages 10-11 : la bande dessinée de Domi et Druilhe, hilarante (« Salauds de décroissants qui veulent ruiner l’économie! »). Notons page 10 le petit texte de Vincent Cheynet « Arroseurs arrosés » pointant du doigt l’hypocrisie de l’UMP qui fait mine d’être choquée que le PS applique aux moeurs la même politique qu’elle a appliquée aux questions économiques et scientifiques quand elle était au pouvoir!

-Page 12 : « Fukushima mon amour » ou la décroissance au Japon, où la population est complètement dépolitisée et soumise à la société de consommation.

-Page 13 : l’entretien habituel du professeur Foldingue, toujours croustillant. Cette fois-ci le sujet porte sur les pseudos-rebelles du type « Femen », qui ne font que répéter bêtement toutes les valeurs dominantes de la société qu’ils prétendent combattre.

-Enfin ce qui m’a le plus intéressé, pages 14-15 : « Et quand un grand Etat fera défaut de paiement? ». Sur les quatres intervenants, les trois premiers (Olivier Berruyer, Anselm Jappe et Olivier Delamarche) font preuve d’un très grand pessimisme sur la possibilité de sortir de la crise des dettes sans effondrement de l’économie. Delamarche estime qu’il n’y  a que trois solutions : 1) Le défaut de paiement et les citoyens sont ruinés – qu’il estime peu probable ; 2) L’augmentation de la masse monétaire (la fameuse « planche à billet »), ce que fait actuellement les Etats-Unis et le Japon. Une solution temporaire qui durera le temps que durera la confiance dans les monnaies, mais au final la population se retrouvera également ruinée (hyperinflation) ; 3) Le retour à un taux de croissance de 6% pour tous les pays du monde – autrement dit une intervention divine!

Pour ma part je ne serai pas aussi défaitiste. Par le passé combien d’intellectuels ont cru au marxisme-léninisme et ont fini par tourner la page? Jean-Paul Sartre disait bien que le marxisme était « l’horizon indépassable de notre temps »!

De la même façon l’idéologie de la Croissance pour la Croissance (qui n’est que l’autre nom du capitalisme) tombera un jour ou l’autre et les peuples se rendront bien compte de son absurdité. Le matraquage publicitaire, la fabrication de produits inutiles, la surproduction de déchets, la surconsommation des ressources, l’endettement des ménages : tout cela cessera. Une société moins matérialiste, tout simplement plus humaine, pourra alors tout à fait voir le jour.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Economie, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s