Un dossier sur la Chine communiste dans le dernier Guerres et Histoire

Guerre-Histoire-12

La phase finale de la guerre civile chinoise, de 1946 à 1949, m’a toujours intrigué. Comment Tchang Kaï-Chek (ou Jiang Jieshi), à la tête d’une armée plus nombreuse et beaucoup mieux équipée, a-t-il pu réussir à perdre contre Mao après la défaite japonaise?  Le dernier dossier principal de Guerres & histoire consacre un article à cette question. Incompétence et corruption pour les nationalistes contre stratégie politique, économique et militaire cohérente pour les communistes. Un oubli cela dit : l’appel aux services d’anciens collaborateurs des Japonais a ruiné la popularité des nationalistes (stratégie qui a pourtant marché avec la Grèce qui a connu une guerre civile contre ses communistes -anciens résistants- durant la même période!).

Cet article n’apporte pas vraiment de révélations fracassantes, mais ça reste toujours plaisant et pédagogique, notamment par la présence de cartes et de la chronologie.

On a ensuite droit à un entretien avec le chercheur Laurent Quisefit sur la guerre de Corée, où fin novembre 1950 des centaines de milliers de « volontaires » chinois infligent un revers aux Américains, obligés de reculer. Notons que 3421 soldats français ont combattu dans les troupes de l’ONU (lien wikipédia).

Après un article sur l’obtention de l’arme nucléaire par Pékin (quatre ans de retard sur la France pour la bombe A mais un an d’avance pour la bombe H!) trois conflits sont sont abordés : celui avec Taïwan en 1958, celui avec l’Inde en 1962 qui s’achève par une victoire (annexion de l’Aksai Chin) et enfin celui de 1979 contre l’ancien allié, le Vietnam communiste, où Pékin fut humilié du fait des techniques de guérilla que les Vietnamiens connaissent bien.

Le dossier se conclut par un aperçu de la montée en puissance technologique de l’Armée chinoise. Une carte illustrant les revendications territoriales de l’Empire du milieu aurait été la bienvenue, dommage… Ainsi dans l’Atlas des guerres d’Indochine de Hugues Tertrais, page 55, le contentieux à propos des îles Paracels et Straptley est bien schématisé : un véritable casse-tête géopolitique!

Publicités
Cet article a été publié dans Guerre de Corée, Histoire de France, Histoire de la Chine, Histoire des Etats-Unis, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s