Norman G. Finkelstein – L’industrie de l’Holocauste

Norman Finkelstein - L'industrie de l'holocauste

J’avoue que j’ai hésité à chroniquer ce pamphlet, vu la réputation qu’il se traîne (refaire le discours des antisémites et des négationnistes : voir sa fiche wikipédia). Mais finalement je me lance car son contenu est tout simplement édifiant! Il éclaire beaucoup le traitement médiatique et l’instrumentalisation de la Shoah.

Pour écarter les critiques superficielles, rien de plus simple : les parents de l’auteur sont des rescapés du Ghetto de Varsovie et des camps d’extermination. Voilà qui explique pourquoi Norman Finkelstein ne prend pas de gants et ignore tout du « politiquement correct ». Précisons également que le grand historien du génocide juif Raul Hilberg en a fait une critique positive.

Donc ce pamphlet sorti début 2001 en France dénonce les demandes de réparation abusives qui ont été formulées, la manipulation de l’opinion publique avec une sur-commémoration de la Shoah, son utilisation à des fins communautaristes (les autres victimes du nazisme, comme les tsiganes ou les Slaves sont souvent oubliées) et géopolitique (avec le conflit israélo-arabe) etc… On note qu’en France nous avons le CRIF qui remplit à merveille ce rôle! On se souvient également de Nicolas Sarkozy qui, en 2008, voulait transmettre aux élèves de CM2 la mémoire des enfants français victimes du génocide… Ce qui avait horrifié Simone Veil!

Ce petit livre de 150 pages est-il antisémite? Non, cent fois non! Au contraire, ce qui entretient l’antisémitisme et le négationnisme, c’est bien cette « industrie de l’holocauste » dénoncée par Finkelstein! Pour la France, on peut citer facilement Richard Prasquier qui est un véritable « pompier pyromane » de l’antisémitisme!

Néanmoins le texte doit, je pense, être nuancé. Ce que fait d’ailleurs le Français Rony Brauman dans la postface, à laquelle j’adhère entièrement. Du point de vue historique j’ai trouvé certains passages déplacés : l’extermination industrielle et systématique est bien quelque chose d’unique dans l’Histoire! C’est très différent de l’esclavage, car l’esclave a un statut juridique, contrairement aux déportés du IIIème Reich, qui, eux, cessent d’exister*. Toutefois il est vrai que la colonisation de peuplement pratiquée par les Etats-Unis lors de la conquête de l’ouest, contre les populations amérindiennes, a inspiré les nazis (cf le Lebensraum).

Donc un livre percutant, qui fait réfléchir (d’autant plus que dans mon cas je l’ai lu pas très longtemps après « La nuit« -que j’ai beaucoup apprécié cela dit- d’Elie Wiesel, ce personnage étant descendu par l’auteur) et permet de sortir du terrorisme intellectuel pratiqué par certaines personnalités et associations!

Exemple de dérives qui sont dénoncées : les musées de la Shoah aux Etats-Unis.

*Hannah Arendt – Le système totalitaire, page 253 ‘Le totalitarisme au pouvoir’.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Conflit israélo-arabe, Histoire de France, Histoire des Etats-Unis, Lectures, Seconde guerre mondiale, Shoah. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s