Joe Sacco – Reportages

Joe Sacco m’avait laissé un très bon souvenir avec sa volumineuse BD-reportage « Gaza 1956 – En marge de l’Histoire ». Même si on sentait le parti pris pro-palestinien de l’auteur, ce dernier avait fait une véritable enquête approfondie. De plus il était très loin d’être complaisant avec le terrorisme en montrant toute l’horreur des attentats. On avait même  droit dans les appendices à la version de la guerre à Gaza (avant l’évacuation de 2005) de plusieurs officiers israéliens.

Sur ce « Reportages » Sacco nous offre une compilation de différents travaux antérieurs. On traverse de nombreuses régions du monde : Tchétchénie, Irak, Inde, Malte, Palestine…

Le premier chapitre, en couleur, commence avec les procès du Tribunal Pénal International pour l’ex-Yougoslavie après les guerres de Bosnie et de Croatie ; le discours me déçoit un peu (1), reproduisant un peu trop le manichéisme déjà entendu. Trop de réductions simplistes empêchent de comprendre véritablement l’histoire de la région.

Les témoignages les plus poignants restent pour moi ceux des réfugiés tchétchènes qui vivent un véritable enfer grâce à Vladimir Poutine…

La partie consacrée à la guerre d’Irak menée depuis 2003 m’a beaucoup plu, composée de trois histoires distinctes. D’abord le vécu des soldats américains et la tension extrême lors des patrouilles. On assiste ensuite à l’entraînement d’autochtones engagés dans la Garde Nationale Iraquienne, qui rappelle beaucoup les premières scènes de « Full Metal Jacket »… Le questionnement des engagés me rappelle quant à lui énormément la guerre d’Algérie, quand des indigènes choisissaient de s’engager comme supplétifs pour échapper aux violences de l’un ou l’autre camp, se venger des insurgés ou tout simplement pour des raisons économiques. La troisième histoire enfin relate le scandale de la torture à travers les yeux de deux citoyens iraquiens ayant porté plainte contre Donald Rumsfeld.

Joe Sacco revient également sur son lieu de naissance, à Malte : chaque année l’archipel est débordé par l’arrivée de milliers d’immigrés clandestins venant d’Afrique qui espèrent rejoindre l’Europe, mais qui sont littéralement piégés dans l’île une fois arrivés. Le problème est abordé sans simplifications et donne les différents points de vue, ceux des immigrés comme ceux des maltais (l’auteur va même jusqu’à interviewer un leader d’extrême-droite fanatique!).

Enfin l’ouvrage se termine par une enquête sur une communauté d’intouchables en Inde, condamnée à disparaître tant la misère est grande.

Un album d’environ 200 pages qui se lit agréablement, vingt-cinq euros que je ne regrette pas d’avoir dépensés.

————————-

(1) [10/08/2014] En y repensant le premier chapitre a été une véritable douche froide, avec toujours ce manichéisme grossier anti-serbe et un discours culpabilisant les Occidentaux en raison de l’intervention tardive… Quand on sait que les snipers bosniaques tiraient à Sarajevo sur les soldats de l’ONU, ou encore que tous les bords ont pratiqué le nettoyage ethnique (y compris Bosniaques et Croates entre eux…). De plus l’historiographie du conflit a évolué depuis le temps, le bilan humain a souvent été revu à la baisse : si la guerre de Bosnie a été terrible on ne peut pas parler de génocide (à moins de redéfinir le mot…).

On peut excuser à la limite l’auteur vu la date de ce travail (1998). Il aurait toutefois mieux fait de se renseigner sur l’histoire de la région avant de s’exprimer ainsi. Heureusement ce chapitre n’est pas long et ne fait que six pages.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Conflit israélo-arabe, Histoire - Autres, Histoire de l'ex-Yougoslavie, Histoire de l'Irak, Histoire de la Russie, Immigration, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s