Daniel Lefeuvre – Pour en finir avec la repentance coloniale

Daniel Lefeuvre - Pour en finir avec la repentance coloniale

Quand j’ai vu ce titre pour la première fois je m’attendais à un livre réactionnaire. Mais au final je l’ai beaucoup aimé. A vrai dire un titre comme « Pour en finir avec les mensonges et l’instrumentalisation de l’Histoire coloniale » aurait été plus adapté. Toutefois en y repensant j’estime que des nuances doivent être apportées.

L’essai commence avec la conquête de l’Algérie et les autres guerres coloniales du XIXème siècle, que certains auteurs « militants » transforment en génocide, avec l’usage de méthodes nazies avant l’heure spécifiquement contre les populations colonisées, car les Européens étaient racistes. Hélas ces guerres étaient tout aussi cruelles que les guerres faites sur le sol européen! Les méthodes contre-insurrectionnelles ont existé sous la Révolution française et le Premier empire, notamment en Vendée et en Espagne, où confronté à une guérilla les armées se livrèrent à des massacres de civils en représailles (on aurait même pu compléter avec d’autres exemples : la guerre de Trente ans de 1618 à 1648 qui fut un véritable carnage ; la Seconde guerre des Boers, et l’usage de camps de concentration par les britanniques contre…des colons d’origine européenne!). La famine en Algérie dans la décennie 1860-1870? Les raisons sont multiples, de plus elle touchait également le Maroc et la Tunisie qui n’étaient pas encore sous protectorat français.

Il nie ensuite l’enrichissement supposé de l’Europe avec ses colonies (le fameux pillage colonial) : ainsi la France a eu une forte croissance économique après l’indépendance de l’Algérie, les Pays-Bas après l’indépendance de l’Indonésie… Mais j’ai regretté ici que les avantages politiques, militaires et diplomatiques apportés par les colonies ne soient pas abordés. De même il s’arrête aux indépendances et n’étudie pas l’apport économique qui a suivi la décolonisation. J’avais trouvé sur internet (le lien n’est plus disponible…) une critique dans laquelle je me reconnaissais : les affaires de corruption liées à la Françafrique sont tout simplement passées à la trappe.

De plus si les immigrés des anciennes colonies n’ont sûrement pas « reconstruit » la France d’après-guerre comme une rumeur stupide l’affirme (ils étaient alors peu nombreux), l’auteur aurait peut-être pu préciser qu’ils ont quand même contribué aux Trente Glorieuses (dans les années 60 et 70) par leur force de travail.

De même le pétrole découvert à Hassi Messaoud n’était pas rentable au moment de la guerre d’Algérie, certes (chapitre 8, « Le puits de la chance »). Mais aujourd’hui l’Algérie ne vit pratiquement que sur la rente des hydrocarbures! C’est bien la preuve que le pétrole et le gaz avaient une importance considérable.

Le racisme à l’égard des immigrés? Sûrement pas une conséquence du colonialisme, l’historien prenant l’exemple de la tuerie d’Aigues-Mortes du 17 août 1893 où des immigrés italiens furent lynchés par la foule. Les « Ritals » ont longtemps subi des insultes lors de leur arrivée dans l’hexagone… Les revendications des « Indigènes de la République » (une association d’une stupidité inouïe rien que dans son titre, il faut le faire!) sont donc complètement déplacées!

Le parallèle avec le passé colonial est ainsi ridicule : les citoyens français dans leur immense majorité n’ont pas connu les guerres de décolonisation. On peut aussi comparer les problèmes de communautés en France avec ceux des immigrés turcs en Allemagne où des difficultés similaires (racisme, absence d’intégration…) ont lieu alors que l’Allemagne n’a jamais colonisé la Turquie! Ou encore la situation dans d’autres pays européens : les descendants d’immigrés africains en Norvège, Suède etc. sont aujourd’hui très mal intégrés et subissent des discriminations, or il est très difficile de leur trouver un quelconque passif colonial…

Si je me souviens bien à un moment l’auteur critique ceux qui accusent Charles De Gaulle d’avoir été raciste, sous le prétexte d’une citation sortie de son contexte. Hélas ce n’est pas une, mais une multitude de phrases qui font penser que le général était un réactionnaire de la pire espèce…

Dans l’ensemble j’ai beaucoup apprécié la critique faite au communautarisme, Daniel Lefeuvre fustigeant en guise de conclusion une France « où l’on serait blanc, noir ou arabe, chrétien, juif ou musulman – éventuellement athée – avant d’être français. Bref, une France de l’apartheid ».

Toutefois selon moi, s’il faut critiquer les discours haineux qui manipulent l’Histoire de manière dangereuse, il faut le faire avec tout le monde : une organisation comme le CRIF n’est pas moins critiquable que les Indigènes de la République! D’autant plus qu’une grande partie de la classe politique se rend chaque année à leurs dîners : un véritable scandale républicain!

Notons au final que l’historien est un ancien militant communiste, qui au départ voulait écrire une histoire de la guerre d’Algérie allant dans le sens de la repentance. Profondément attaché aux valeurs de la République, on devine que cette haine de la France lui est devenu progressivement insupportable. D’où cet essai plus que salutaire!

A lire en guise de conclusion :

Une critique nuancée du livre

Celle du site Herodote

Un entretien avec l’auteur

-Un débat de Daniel Lefeuvre avec François Villeneuve mais je conseille surtout l’entretien audio retraçant la chronologie de la « repentance » (on peut le trouver aussi sur Youtube), qui commence avec la culpabilité des Français par rapport au régime de Vichy.

Billet mis à jour le 24/01/2016

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, Histoire - Autres, Histoire de l'Algérie, Immigration, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s