Idéologie et Histoire : le cas du Livre noir du communisme

Pour continuer sur les rapports entre idéologie et Histoire, on peut citer « Le livre noir du communisme », ouvrage collectif sorti en 1997. Le titre tapageur (‘Livre noir’ qui est une référence explicite au nazisme et l’utilisation abusive du mot communisme, qui est une doctrine politique et économique qui avait largement précédé le bolchévisme) et les polémiques stériles qui l’ont entouré (le communisme bien/pas bien, le PCF gentil/méchant…) m’avaient rebuté dans un premier temps. Les discours politiciens m’ont toujours fatigué. Mais finalement je me suis décidé à en lire quelques passages (le livre est très volumineux!).

C’est la préface de Stéphane Courtois qui à vrai dire est le point le plus controversé : effectivement elle est détestable, anti-historique, moralisatrice (le communisme, c’est le mal) et imprégnée d’idéologie libérale. L’assimilation entre les enfants Juifs déportés par les nazis et les victimes du goulag stalinien est abusive. Et puis quel besoin d’atteindre les 100 millions de morts (en additionnant le nombre de victimes de tous les régimes)? J’ai pu constater que ce bilan est repris un peu partout sur internet et ailleurs, alors qu’il est faux. En fait Stéphane Courtois* nous fait dans le sensationnel et l’émotionnel. Cette préface fut d’ailleurs désapprouvée par plusieurs coauteurs du livre.

On commence ensuite avec la partie de Nicolas Werth, « Un Etat contre son peuple », qui débute directement avec la révolution d’Octobre. J’ai été très impressionné : rigoureux, renseigné grâce aux archives soviétiques déclassifiées, il est très difficile de nier qu’il existe une certaine continuité entre léninisme et stalinisme! J’ai été sidéré par la violence du régime bolchévique (l’Armée rouge et la Tchéka) : dès 1918 une répression impitoyable est mise en place. Tous les partis et mouvements d’opposition (Cadets, socialistes-révolutionnaires, mencheviks, anarchistes…) sont progressivement éliminés. S’il est vrai que l’auteur est le fils d’un exilé russe, son travail est clairement celui d’un historien.

Sur cette partie ce sont les mouvement trotskystes qui l’ont le plus critiqué. Encore maintenant, beaucoup pensent que Lénine et Trotsky sont les gentils et Staline le méchant. Probablement que sans Staline la dictature aurait été moins dure, mais le régime aurait été dans le meilleur des cas autoritaire.

Concernant la polémique qui a entouré l’ouvrage je suis souvent déçu par la pauvreté des débats. Sur dailymotion on peut voir l’émission organisée à l’occasion de sa sortie (il y avait Robert Hue, Stéphane Courtois, Jean-François Revel, Jean Ferrat et d’autres). Les discussions sont superficielles et ne permettent pas de comprendre comment de tels régimes ont pu se mettre en place.

On peut lire aussi que le grand historien Marc Ferro s’était lancé dans un « Livre noir du colonialisme » et avait déclaré : « Pourtant ceux qui travaillent sur les régimes totalitaires n’ont lu Hannah Arendt que d’un seul œil semble-t-il. Ils ont ainsi omis de s’apercevoir qu’au nazisme et au communisme, elle avait associé l’impérialisme colonial ». Or si effectivement Hannah Arendt a consacré le deuxième tome des « origines du totalitarisme » à l’impérialisme (qui n’englobe pas seulement les empires coloniaux, mais également des idéologies comme le pangermanisme), elle n’a jamais déclaré que le système colonial était totalitaire! Yves Lacoste dans « la question post-coloniale » fera la même critique. On est encore dans l’idéologie (ici c’est pour dire que l’homme blanc européen est coupable…).

On note d’ailleurs que toute une série de « livres noirs » est sortie depuis 1997, sur des sujets très divers. C’est devenu une mode!

———————–
*Je suppose que, se sentant coupable d’avoir été un militant maoïste dans sa jeunesse, il espérait compenser en faisant dans la surenchère… J’ai également remarqué qu’il s’était rapproché des néoconservateurs français et avait soutenu l’invasion de l’Irak en 2003. Même anticommuniste, il est resté dans l’aveuglement!

Publicités
Cet article a été publié dans Histoire - Autres, Histoire de la Russie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s