Norman G. Finkelstein – Tuer l’espoir

Une introduction au conflit israélo-palestinien

Dans cette introduction au conflit israélo-palestinien, Norman Finkelstein retrace les grandes orientations qui inspirent les cercles dirigeants israéliens depuis 1948. Il met le doigt sur la terrible dialectique qui anime le cœur de l’Etat hébreu face à la question palestinienne : expulser les Palestiniens (le transfert) ou les enfermer dans des territoires « autonomes » (l’apartheid). Nul doute que l’histoire agitée d’Israël fournira à ses partisans les plus déterminés l’occasion d’appliquer l’une ou l’autre de ces sinistres méthodes.

Je dois avouer que j’ai été stupéfait par ce pamphlet d’une grande violence contre l’idéologie sioniste et la politique israélienne. La préface de Jean Bricmont est quant à elle amusante même si elle a tendance à tomber dans un tiers-mondisme un peu facile.

Je me doutais que le sort réservé aux Palestiniens était ignoble mais je n’imaginais pas le degré de cynisme des intellectuels sionistes. La tragédie de ce peuple est en fait très proche de celle des Amérindiens… à la différence que les Palestiniens n’ont pas été exterminés et ont résisté avec l’arme démographique.

Beaucoup de personnalités connues en prennent pour leur grade : Norman Finkelstein démontre qu’une partie de l’opinion occidentale était prête à tolérer l’expulsion de populations. On découvre que la déportation des peuples était, avant la Deuxième guerre mondiale, une chose acceptable : dans le cas du traité de Lausanne entre la Grèce et la Turquie en 1923, le nettoyage ethnique fut légalisé et reconnu internationalement. Dès lors rien n’empêchait que l’on fasse subir le même traitement à d’autres ethnies…

L’auteur, un Juif américain (dont les deux parents sont des survivants du ghetto de Varsovie) , s’arrête avec la deuxième intifada et sa répression (le texte date de 2003). Concernant cette dernière période Norman Finkelstein souligne que les différents gouvernements israéliens ont tout fait pour ne pas obtenir de paix et ont poursuivi leur projet insensé de « Grand Israël ». Jusqu’à ce jour la colonisation de la Cisjordanie continue…il s’agit d’une politique digne du XIXème siècle, indigne d’un Etat qui se veut démocratique (autrement dit : respectueux des droits de l’homme). Cette attitude démontre qu’Israël est très clairement en position de force, qu’il fait usage de la répression non pas pour lutter contre le terrorisme mais pour continuer sa politique d’expulsion.

Ce petit livre (il fait moins d’une centaine de pages) est bien sûr de nature militante, mais il est suffisamment argumenté et documenté pour être pris au sérieux. Jusqu’à ce jour il n’a pas été démenti par les faits…

Publicités
Cet article a été publié dans Conflit israélo-arabe, Lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s